2 min de lecture Indre

Indre : inauguration d'une aire d'accouchement d'urgence

REPORTAGE - En réaction à la fermeture de la maternité du Blanc, une aire d'accouchement d'urgence a été inaugurée à Mézières-en-Brenne. Objectif : sensibiliser la population et l'État aux dangers liés à la suppression des maternités.

Les accouchements hors maternité sont rares (1 %), selon une étude de l'Insee publié en août 2017
Les accouchements hors maternité sont rares (1 %), selon une étude de l'Insee publié en août 2017 Crédit : Unsplash/Aditya Romansa
cassandre
Cassandre Jeannin Journaliste

Le 19 octobre dernier, la direction générale de l'agence régionale de la santé du Centre-Val de Loire et la direction de l'hôpital de Châteauroux ont décidé de fermer définitivement la maternité du Blanc. C'est une sage-femme du collectif "C'est pas demain la veille" qui a eu l'idée de créer une aire d'accouchement d'urgence pour sensibiliser au manque de structures et aux dangers liés à cette fermeture. 

L'aire d'accouchement d'urgence a été installée au bord de la départementale 925, entre Vandoeuvres et Mézières-en-Brenne (Indre). Inaugurée le 1er avril, elle est indiquée par un panneau de signalisation sur lequel se trouve un QR code qui donne accès à un didacticiel pour accoucher. L'objectif est de former les futurs parents à un minimum de gestes d'urgences. L'idée vient d'Éthiopie, pays dans lequel les femmes accouchent dans des conditions extrêmement précaires. "On en n'est plus très loin" déplore la Maire du Blanc, contactée par RTL. 

Sur place se trouve dans une tente une table sommaire en bois et du matériel pour clamper le cordon ombilical. Lors de l'inauguration, une démonstration a été réalisée avec un bassin en plastique. L'aire n'est pas vouée à rester même si des subventions ont été demandées auprès de l'Agence régionale de santé. 

Les dangers liés à l'absence de maternité proche

La Maire du Blanc, Annick Gombert, explique qu'officiellement la fermeture de la maternité est liée "aux plannings incomplets" mais qu'officieusement c'est une question "d'économie". 

À lire aussi
Un loup gris dans un zoo, en Belgique. animaux
Indre : un loup gris identifié, la préfecture appelle les éleveurs à être vigilants

Désormais, pour accoucher, une femme qui habite à Mézières-en-Brenne ou au Blanc par exemple, met au minimum une heure pour rejoindre une maternité ou un hôpital. S'ajoute à cette durée de parcours, les difficultés de circulation et le trajet inconfortable (rond-point, ralentisseurs). "C'est révoltant !" déclare Annick Gombert. Aussi, les fermetures de maternités entraînent un encombrement des CHU (Centres hospitaliers d'urgence), censés s'occuper essentiellement des grossesses à risque. 

Pour la Maire, il faut qu'Agnès Buzyn, la ministre de la Santé, comprenne qu'à vouloir absolument faire des économies, "elle fait courir un danger aux femmes" et à leurs bébés. Selon elle, "un problème a priori bénin lorsqu'on est dans une maternité, comme une circulaire du cordon, est une vraie mise en danger lorsqu'on est sur la route". 

La mise en place d'une aire d'accouchement d'urgence a un double objectif : sensibiliser l'État à la problématique qui touche la région et demander la réouverture de la maternité du Blanc. "On ne va pas lâcher car on a absolument besoin de cette maternité" confie la Maire. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Indre Indre-et-loire Accouchement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants