2 min de lecture Twitter

#MeTooInceste, le mouvement qui veut briser le tabou de la pédocriminalité

Des milliers de personnes ont témoigné sur Twitter ces dernières heures, trois ans après le début du mouvement #MeToo.

Inceste : regarder la vérité en face
Inceste : regarder la vérité en face Crédit : Carol Yepes / GETTY
louis
Louis Chahuneau Journaliste

C'est peut-être le début d'un nouveau mouvement. Depuis quelques heures, ce samedi 16 janvier, on voit défiler des milliers de témoignages de victimes d'inceste sur Twitter avec ce même hashtag #Meetooinceste. 

Il y a trois ans, le mouvement #MeToo avait libéré la parole des femmes sur les agressions sexuelles, ce nouveau hashtag permettra peut-être de soulager des victimes de ces crimes qui restent souvent inavoués, voire déniés dans les familles. Un douloureux constat quand on sait que près d'un Français sur 10 a été victime d'inceste au moins une fois dans sa vie.

"J’avais 4/5 ans et il en avait 9 de plus que moi, c’était mon demi-frère #metooinceste", témoigne une première femme. "J'avais 9 ans. Prisonnière de ses mains et de son corps pendant 5 ans. Ma vie brisée, sous le poids de ses actes, mon corps trop impuissant écrasé, mon frère m'a violée.#metooinceste", raconte une seconde. Sur Twitter, les messages se sont multipliés ces dernières heures : près de 20.000 en milieu de soirée, jusqu'à faire réagir les personnalités publiques ou politiques de tout bord.

"Je découvre ce soir la multitudes de témoignages sous le #metooinceste Soudain, l’estimation de 5 à 10% de Français victimes d’inceste pendant leur enfance prend forme. Bravo pour votre courage. Nous sommes avec vous. Brisons ce tabou", a par exemple tweeté l'animateur de télévision Samuel Étienne. Les députés LREM Aurore Bergé, ou La France Insoumise Danièle Obono font partie des nombreuses personnalités politiques à avoir réagi. 

L'affaire Duhamel comme élément déclencheur

À lire aussi
inceste
Inceste : comment la loi sanctionne-t-elle les auteurs ?

L'élément déclencheur semble avoir été la parution du livre de Camille Kouchner La Familia Grande (Seuil), où l'écrivaine raconte comment son frère jumeau a été victime d'inceste par son beau-père, le politologue Olivier Duhamel, qui a depuis quitté ses fonctions de l'école Science-Po Paris.

Mercredi dernier, l'ancienne ministre socialiste et proche du politologue Élisabeth Guigou a démissionné de ses fonctions de présidente de la commission indépendante sur l'inceste. Elle estimait que "le climat actuel ne lui permet(tait) pas de conduire avec sérénité cette mission à la tête de la commission sur l'inceste".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Twitter MeToo Inceste
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants