1 min de lecture Violence à l'école

Harcèlement scolaire : une boîte aux lettres mise en place dans une école du Var

VU DANS LA PRESSE - Une école du Var a mis en place une boîte aux lettres afin que les enfants puisse évoquer le harcèlement dont ils seraient victimes via un message ou un dessin.

Des enfants se rendent à l'école (Illustration).
Des enfants se rendent à l'école (Illustration). Crédit : CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
Journaliste RTL

Offrir aux enfants harcelés ou victimes de violences un endroit où ils peuvent déposer des messages ou des dessins pour libérer leur parole. C'est dans ce sens qu'a été créée une boîte aux lettres dédiée, à l'école Maurice-Delplace, à la Garde dans le Var. 

Inaugurée vendredi 6 mars, la fonction de la boite aux lettres a été expliquée aux enfants de l'école par les personnes référentes, relaye Var Matin. Le but : préciser en premier lieu qu'il ne s'agit pas d'un jeu. 

"La boîte aux lettres a été fixée dans un endroit discret, identifié et connu des enfants mais également à l’abri afin de leur permettre de venir déposer leur lettre en toute discrétion", explique au quotidien régional Marc Fernandez, enseignant et directeur de l’école. 

L'initiative vient ainsi compléter un programme global "moral et civique où l’on aborde le harcèlement et le cyber-harcèlement", indique ainsi l'enseignant. 

Objectif : une boîte aux lettres dans chaque école du Var

À lire aussi
Champigny-sur-Marne dans le Val-de-Marne faits divers
Val-de-Marne : la principale d'un collège étranglée par la mère d'une élève

Les mots collectés seront transmis et traités par l'association Les Papillons, et des démarches seront engagées le cas échéant selon le type de maltraitance. Une mise en relation avec l'assistante sociale ou l'infirmière de l'école peuvent aussi être enclenchée. 

"C’est une grande émotion pour moi car c’est l’aboutissement d’un long processus. Offrir cet outil, c’est comme leur tendre la main. Notre objectif : une boîte aux lettres dans chaque école élémentaire du Var", confie Laurent Boyet, président de l'association Les Papillons.

Victime de viols entre l'âge de 6 ans et 9 ans, Laurent Boyet explique qu'il aurait aimé avoir un outil de ce genre. "Cette boîte aux lettres, c’est une main tendue que j’aurais aimé avoir enfant. C’est comme si je passais le flambeau aux autres enfants, offrir ce que moi je n’ai pas eu", ajoute-t-il. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Violence à l'école Var Harcèlement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants