1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Guerre en Ukraine : qu’est-ce que le protocole 6C, pour les victimes en état de choc ?
2 min de lecture

Guerre en Ukraine : qu’est-ce que le protocole 6C, pour les victimes en état de choc ?

Utilisée depuis plusieurs années par l'armée israélienne, cette technique permet de sortir en quelques questions une personne de son état de choc.

Des réfugiés ukrainiens en Pologne, le 26 février 2022
Des réfugiés ukrainiens en Pologne, le 26 février 2022
Crédit : WOJTEK RADWANSKI / AFP
micro generique
Benoît Leroy

Des questions "simples" pour extirper une personne touchée par un drame et en état de choc ? C'est l'objectif du protocole "6C". Mise au point par un professeur israéliens, celle-ci a été utilisée par un journaliste français, Nicolas Delesalle, parti couvrir le conflit armé entre la Russie et l'Ukraine. 

Cette méthode vise à "déchoquer" une personne qui a été victime quelques instants plus tôt d'un traumatisme violent. Une situation qui se reproduit de plus en plus en Ukraine alors que les civils sont, jour après jour, de plus en plus touchés par les bombardements russes. Après un tel événement, une personne entre dans ce que l'on appelle "l'état de choc". S'il n'est pas bien traité, celui-ci peut produire des séquelles psychologiques à long terme et, parfois, mener au suicide.

Pour expliquer ce protocole, il faut décomposer son acronyme "6C" : Commitment (engagement, en anglais), Cognition, Challenge (épreuve, en anglais), Contrôle, Continuité et Communication.

Des questions simple pour "réactiver" le cerveau

Le but avec ce protocole "6C" est d'aller activer, chez la personne victime, plusieurs zones de son cerveau afin d'empêcher que le traumatisme et l'état de choc n'envahisse durablement les pensées de celle-ci. Comme l'a expliqué le journaliste, chez nos confrères de BFMTV, en évoquant des questions basiques. "Est-ce que vous avez un téléphone ? Dans quelle poche ? Est-ce que vous avez des enfants ? Quelle est votre adresse ?" 

À lire aussi

Ces interrogations vont ainsi obliger - sans contrainte - la personne interrogée à devenir active dans l'échange pour notamment venir en aide à d'autres personnes. Et ce, en lui faisant faire des actions assez "normales".

Emmanuelle Halouia est la seule formatrice agrée pour le monde francophone. Interrogée par nos confrères du HuffPost, elle forme en priorité des secouristes, des personnels humanitaires ou des journalistes qui pourraient être amenés à partir en Ukraine. L'objectif, que ceux-ci soient capables de "réactiver" des collègues en cas de danger, ou après un bombardement.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL