1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Grippe : le pic de l'épidémie est passé
2 min de lecture

Grippe : le pic de l'épidémie est passé

L'agence Santé publique France a annoncé ce mercredi 8 février que le pic de l'épidémie de grippe était passé. La phase épidémique, en net recul, est toutefois toujours en cours.

Un vaccin contre la grippe à l'Institut Pasteur à Lille (illustration).
Un vaccin contre la grippe à l'Institut Pasteur à Lille (illustration).
Crédit : DENIS CHARLET / AFP
Marie Demeulenaere & AFP

Le pire est passé mais le virus de la grippe reste toujours menaçant. C'est ce qu'annonce de l'agence Santé publique France, diffusée mercredi 8 février. La phase critique de l'épidémie de grippe est en recul. L'agence a affirmé que les consultations chez le médecin étaient en baisse, même si l'ensemble des régions de France restent en "phase épidémique". Entre le 30 janvier et le 5 février, 340 consultations ont été enregistrées pour syndrome grippal, contre 429 la semaine précédente.

L'agence estime que la grippe a contribué aux 14.300 "décès en excès" enregistrés ces dernières semaines. Si tout le pays entier a été concerné, les régions Pays de la Loire, Hauts-de-France et Centre-Val de Loire sont les plus touchées, précise le réseau de surveillance Sentinelles-Inserm dans son bulletin hebdomadaire

En tout, 1,8 million de consultations ont été enregistrées depuis le début de l'épidémie et 1.190 cas graves ont nécessité une réanimation après un passage aux urgences. 163 patients sont morts en réanimation, précise également Santé publique France. Au cours de la seule semaine dernière, 3.599 passages aux urgences ont été liés à la grippe, dont 625 ont nécessité une hospitalisation. L'agence a tenu à préciser que les victimes de la grippe sont "quasi exclusivement les personnes âgées de 65 ans ou plus". 

Le malaise du milieu hospitalier

Le pic de l'épidémie de grippe a mis en lumière l'appel à l'aide du milieu hospitalier français, qui a longuement dénoncé le manque d'effectif et de moyens fournis face au nombre croissant d'hospitalisation dans une situation d'urgence. Pour gérer l'afflux des nombreux patients, plusieurs établissements ont dû mettre en place "le plan blanc" afin de libérer des lits et de repousser certaines opération non-urgentes. 

À écouter aussi

La fronde du personnel du milieu hospitalier a pris de l'ampleur lorsqu'une jeune interne des urgences de 31 ans a interpellé, jeudi 11 janvier, la ministre de la Santé Marisol Touraine, en lui racontant sa journée dans une vidéo. "À l'hôpital, c'est tous les jours l'état d'urgence", déclarait-elle. La vidéo de la jeune Sabrina avait alors été vue plusieurs millions de fois sur son compte Facebook, partagée plus de 200.000 fois et commentée plus de 130.000 fois. 

Fin de l'épidémie de gastro-entérite

Sentinelles-Inserm a par ailleurs annoncé la "fin de l'épidémie de gastro-entérite", qui avait commencé fin novembre. Les consultations pour ce motif sont en effet restées "en dessous du seuil épidémique" pour la deuxième semaine consécutive, la semaine dernière. 

Les régions PACA et Bretagne sont les plus touchées, ajoute Sentinelles, à partir des données de son réseau de 1.400 médecins généralistes et pédiatres. "Le niveau d'activité des diarrhées aiguës devrait continuer de diminuer durant les prochaines semaines, tout en restant proche du seuil épidémique", estime le réseau de surveillance. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/