1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Grève : pourquoi les déchets s’amoncellent à Paris et Marseille
1 min de lecture

Grève : pourquoi les déchets s’amoncellent à Paris et Marseille

3.000 tonnes de déchets non ramassés et une situation qui devient critique à Paris : les éboueurs ont cessé le travail. Ils réclament un départ à la retraite plus précoce.

Les déchets s'entassent sur le cours Belsunce, proche du centre de Marseille, ce mardi 4 février
Les déchets s'entassent sur le cours Belsunce, proche du centre de Marseille, ce mardi 4 février
Crédit : Étienne Baudu, correspondant RTL à Marseille
Grève : pourquoi les déchets s'amoncellent à Paris et Marseille
01:51
Grève : pourquoi les déchets s'amoncellent à Paris et Marseille
01:51
Morad Djabari - édité par Paul Turban

Depuis bientôt 10 jours, elles font partie de la carte postale parisienne. À quelques mètres de l'Arc de Triomphe, des montagnes de déchets s'entassent. Il y a l'image et l'odeur. C'est la même chose dans plusieurs arrondissements de la capitale ainsi qu'à Marseille, conséquence de la grève des éboueurs et des agents de traitement des déchets. 

Avec 3.000 tonnes de poubelles non ramassées, la situation devient critique à Paris. D'immenses tas de sacs noirs bien gonflés d'ordures ont presque fait disparaître les poubelles vertes censées les contenir. "On ne peut plus sortir de chez soi, c'est horrible, décrit une Parisienne. Si ça continue, cela va arriver au premier étage !"

C'est aussi un nouveau festin de plus pour les rats. Les trottoirs sont jonchés de détritus : il faut parfois se frayer un chemin. La grève dure, et se mesure aux montagnes d'ordures dans les rues. "On a appris que ce ne sont pas les poubelles qui ne sont pas ramassées, ce sont les incinérateurs qui sont en grève, confie un autre habitant. Cela commence à devenir un gros souci parce que ça pue terriblement.

La terrasse du restaurant de Laurent a désormais vue sur les détritus. Et ce n'est que la face visible de l'iceberg, puisqu'il explique : "On met dans les conteneurs qui sont déjà bien bondés, donc le reste, on le stocke. On fait avec, on subit." 

À lire aussi

En Île-de-France, la préfecture autorise ce mardi matin 4 février la réquisition de personnel pour tenter de procéder à une partie du ramassage. Les éboueurs et les agents de traitement de déchets, à l'origine de cette grève, réclament un départ à la retraite plus tôt. Leur espérance de vie étant de 7 ans inférieure à la moyenne.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/