1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Gers : elle vient à la rescousse des poules pondeuses destinées à l'abattoir
2 min de lecture

Gers : elle vient à la rescousse des poules pondeuses destinées à l'abattoir

REPORTAGE - Installée dans le Gers depuis 2019, Heidi Carneau, jeune britannique de 38 ans a monté une association pour sauver les poules pondeuses destinées à l'abattoir.

Heidi Carneau a déjà sauvé près de 8.000 poules de l'abattoir.
Heidi Carneau a déjà sauvé près de 8.000 poules de l'abattoir.
Crédit : RTL / Patrick Téjero
Vous êtes comme ça dans le Gers
03:27
Patrick Tejero
Journaliste

Un Chicken Run dans le Gers. Heidi Carneau est une Britannique de 38 ans qui s'est installée dans le village de Brugnens avec son mari français, ses deux enfants et ses poules britanniques, malgré toutes les tracasseries administratives et vétérinaires, en 2019. Cela n'a pas découragé la jeune femme de récupérer et de sauver toutes les poules pondeuses destinées à l'abattoir de l'élevage voisin.

Tous les mois, Heidi Carneau organise un sauvetage et propose les volatiles réformés à l'adoption. "Dans les élevages commerciaux en France, mais aussi en Europe, les poules pondeuses sont contractuellement envoyées à l'abattoir à 18 mois, donc quand elles ont un an et demi", explique-t-elle. Cette fois, elle a secouru 800 poules chez un éleveur du sud du Gers et a encore 200 volatiles à faire adopter.

La Britannique a monté une association pour trouver des familles d'accueil, Champs libres aux poules, présente sur les réseaux sociaux. Heidi Carneau peut également compter sur l'aide d'une trentaine de bénévoles, qui ont tous commencé par adopter des poules. "Nous prenons du plaisir à aller les voir, puis c'est beau de les voir reprendre vie parce que lorsque nous les avons récupérées, elles n'étaient pas dans un bel état", racontent deux d'entre eux, Tiphanie et Mickaël.

Pour l'aider, Heidi Carneau peut compter sur l'aide d'une trentaine de bénévoles, dont Tiphanie et Mickaël
Pour l'aider, Heidi Carneau peut compter sur l'aide d'une trentaine de bénévoles, dont Tiphanie et Mickaël
Crédit : RTL / Patrick Téjero

Une adoption en quelques clics

Pour adopter les cocottes d'Heidi, qui vivent non loin des terres d'Henri IV, grand promoteur de la poule au pot, il suffit de s'inscrire en ligne en précisant le nombre d'oiseaux désirés. Vous pourrez ensuite passer les récupérer quelques jours plus tard chez la Britannique ou dans l'un des dix-huit points de collectes, tous situés dans le Grand Sud-Est. "Je vais charger les petits-enfants de leur donner des petits noms", raconte d'ailleurs Maryse, venue récupérer six poules avec son mari, José.

À lire aussi

En deux ans, Heidi et son équipe ont sauvé près de 8.000 volatiles de l’abattoir et un nouveau sauvetage est programmé pour la semaine prochaine. Elle envisage également d'importer le concept britannique de thérapie par les poules. Celles-ci remontent en effet le moral et permettent aussi aux plus âgés de garder leur mobilité tout en fournissant des œufs.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/