1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Puy-de-Dôme : le baptême à cheval de course des résidents de l'Ehpad Les Campellis
1 min de lecture

Puy-de-Dôme : le baptême à cheval de course des résidents de l'Ehpad Les Campellis

REPORTAGE - Les résidents, âgés de 83 à 94 ans, étaient installés dans un sulky et accompagnés par un ancien jockey pour cette étonnante activité.

Baptême à cheval de course pour les résidents de l'Ehpad Les Campellis à Champeix, dans le Puy-de-Dôme.
Baptême à cheval de course pour les résidents de l'Ehpad Les Campellis à Champeix, dans le Puy-de-Dôme.
Crédit : RTL / Guillaume Frixon
Vous êtes comme ça : reportage dans le Puy-de-Dôme
03:57
Guillaume Frixon
Journaliste

Voilà sans doute le plus beau des paris gagnants. Le directeur de l'Ehpad Les Campellis, situé à Champeix, dans le Puy-de-Dôme, a choisi d'emmener ses résidents à l'hippodrome de Vichy, mais pas pour parier sur les courses. À la place, une activité bien plus stimulante : un baptême avec un jockey. Les résidents ont pris place chacun leur tour dans un sulky, à la manière des plus grands champions.

Assise derrière Boléro, un ancien cheval de course et juste devant Stéphane, ancien jockey, Monique, 87 ans est lancée à près de 40km/h sur la grande ligne droite de l'hippodrome. "C'est la première fois, mais je ne crains pas, je suis habituée aux bestioles", raconte la retraitée qui a hâte de raconter son aventure à ses petites-filles.

Équipée d'un casque, d'une blouse et de lunettes de protection, Renée a, elle-aussi, découvert les sensations procurées par un cheval de course. Âgée de 77 ans, cette dernière a trouvé l'expérience "géniale", une bonne dose de bien-être qui permet de réaliser "qu'on est encore bonne à quelque chose".

Avant de prendre place dans le sulky, les résidents se sont équipés d'un casque, d'une blouse et de lunettes de protection.
Avant de prendre place dans le sulky, les résidents se sont équipés d'un casque, d'une blouse et de lunettes de protection.
Crédit : RTL / Guillaume Frixon

Pour participer à cette activité, il ne faut pas nécessairement une bonne condition physique. Certains de ces résidents, âgés de 83 à 94 ans, sont d'ailleurs en fauteuil roulant le reste de la journée, et rien ne les empêche de participer à cette expérience hors du commun. "Nous voulions leur montrer qu'ils sont capables de tout", explique Florent Ferragu, le directeur de l'Ehpad. "Ils s'en souviennent et en reparlent à leur famille, le pari est gagné", ajoute-t-il.

À regarder

Accompagnés par Stéphane, les résidents étaient lancés à près de 40km/h.
00:49
La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/