1 min de lecture Fin de vie

Fin de vie : Alain Cocq veut continuer à se battre

Alain Cocq, atteint d'une maladie incurable et qui voulait se laisser mourir avant de revenir sur sa décision, a assuré, dans la soirée de ce jeudi 10 septembre, qu'il allait continuer à se battre pour le droit à finir sa vie dans la dignité.

Alain Cocq, le 12 août 2020, à Dijon
Alain Cocq, le 12 août 2020, à Dijon Crédit : PHILIPPE DESMAZES / AFP
Photo Quentin Marchal
Quentin Marchal
et AFP

"Je ne veux pas revivre ce que j'ai vécu (...) je ne veux pas que d'autres personnes en arrivent à ce niveau de douleur". C'est par ces mots qu'Alain Cocq, atteint d'une maladie incurable, et qui voulait se laisser mourir avant de revenir sur sa décision, a affirmé vouloir continuer à se battre pour le droit à finir sa vie dans la dignité.

"Nous demandons seulement le droit d'avoir le droit (...) je vais me battre pour l'obtenir, je vais m'engager pour que chaque candidat à la prochaine élection présidentielle se positionne sur le droit à mourir dans la dignité", a ajouté ce Dijonnais, lors d'une intervention sur le média en ligne indépendant Civicio

Alain Cocq, 57 ans, est atteint d'une maladie orpheline qui lui bouche les artères et lui cause d'intenses souffrances. Ce militant du droit à mourir dans la dignité avait cessé, vendredi 4 septembre, tout traitement et alimentation, après avoir buté sur l'impossibilité légale d'obtenir une injection de barbituriques, demandée "à titre compassionnel" au président Emmanuel Macron pour abréger ses souffrances.

Il a finalement accepté d'être réhydraté et réalimenté dans sa chambre du CHU de Dijon, où il a été admis, lundi 7 septembre, pour y recevoir des soins palliatifs après trois jours et demi de calvaire. "Ça a été ma décision, ma volonté a été respectée jusqu'au bout", a-t-il assuré jeudi soir, expliquant que ses douleurs lui étaient devenues insupportables.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Fin de vie Maladie Société
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants