3 min de lecture Violences conjugales

Féminicides : le père de Julie, 30ème victime de 2019, raconte son "combat perpétuel"

NOUS L'AVONS VU - Julie Douib est la 30ème victime de féminicide de l'année 2019. Ses proches se confient dans un documentaire diffusé sur Téva mardi 26 novembre.

>
Le père de Julie Douib, 30ème victime de féminicide de 2019, témoigne Crédit Image : Eric FEFERBERG / AFP | Crédit Média : M6 | Date :
Marie Zafimehy
Marie Zafimehy

"Quand ma fille est partie c'était la 30ème, je ne pensais pas me battre pour les 100 qui sont derrière". Huit mois après le féminicide de sa fille Julie, Lucien Douib raconte son histoire, le discours entrecoupés de larmes. Malgré la prise de conscience de l'opinion publique et l'organisation du Grenelle des violences conjugales, "on en est toujours au même point", déplore-t-il. Son combat fait l'objet du documentaire "Halte aux féminicides : l’histoire de Julie la numéro 30" diffusé sur Téva ce mardi 26 novembre*.

Le 3 mars 2019 à l'Île-Rousse (Corse), Julie Douib meurt sous les coups de feu tirés par son compagnon, également père de leurs deux enfants. La jeune femme devient très vite le visage du fléau des féminicides, des violences conjugales mais surtout des dysfonctionnements de la police et du système judiciaire : avant de mourir, Julie avait à plusieurs reprises porté plainte et alerté sur la violence de son compagnon qui possédait une arme à feu. 

Depuis sa mort, 106 femmes sont mortes sous les coups de leur conjoint ou de leur ex portant le total des victimes de féminicides à 136 depuis le 1er janvier.

J'en veux à ce système qui ne permet pas aux femmes de se libérer

Lucien Douib, père de Julie Douib
Partager la citation

"J'en veux à ce système qui ne permet pas aux femmes de se libérer parce qu'on ne les écoute pas, parce qu'on les ignore", clame aujourd'hui Lucien Douib. "Ma fille a porté plainte cinq fois, et au bout de cinq fois, (son compagnon) avait annoncé à tous les gens autour de lui qu'il la tuerait et qu'il me tuerait. J'ai eu la chance de ne pas y être ce jour-là."

À lire aussi
Le symbole de justice (illustration) justice
Qui est Alexandra Richard, condamnée pour avoir tué son conjoint violent ?

C'est à force de persévérance qu'avec Céline Lolivret, amie d'enfance de Julie, il a obtenu de Marlène Schiappa l'organisation du Grenelle des violences conjugales qui s'est ouvert le 3 septembre dernier et dont les conclusions ont été présentées lundi.

Trois mois après le début des concertations, tous deux semblent optimistes à l'égard des mesures déjà annoncées par le gouvernement"On sent qu'il y a une volonté politique tous bord confondus", explique Céline Lolivret, elle-même victime de violences conjugales pendant cinq ans. Tout au long du documentaire de Téva, on la suit en compagnie de Lucien Douib, de réunions en rassemblements, épaulés par la Présidente de la Fondation des Femmes Anne-Cécile Mailfert

C'est un combat perpétuel

Céline Lelivret, amie d'enfance de Julie Douib
Partager la citation

Aujourd'hui, l'ex-compagnon de Julie est en prison. De là-bas, Lucien Douib l'accuse de continuer à le harceler et à le menacer. Même si sa femme Violette et lui ont la garde de leurs deux petits-enfants, leur père conserve l'autorité parentale, décidant de tout. "Il arrive à diriger ma vie de sa prison", résume Lucien Douib. "C'est un combat perpétuel."

C'est pour remédier à ces situations problématiques que dès l'ouverture du Grenelle, Édouard Philippe a annoncé que l'autorité parentale serait retirée aux hommes soupçonnés de violences. Le gouvernement prévoit aussi de réquisitionner leurs armes à feu "dès la première plainte" pour violences conjugales.   

L'enquête concernant la mort de Julie est toujours en cours d'instruction. La procureure de Bastia qui n'a pas souhaité s'exprimer dans le documentaire, nie, elle, tout dysfonctionnement. "J'espère un jour pouvoir prouver qu'elle a tort", insiste Lucien Douib. En attendant, il dit avoir "refusé de lui parler".

* "Halte aux féminicides : l’histoire de Julie la numéro 30", diffusé sur Téva mardi 26 novembre à 20h50

La rédaction vous recommande

Lire la suite
Violences conjugales Droits des femmes
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants