13 min de lecture Manifestations

"Gilets jaunes" : Castaner appelle à débloquer les sites sensibles

Après une journée de mobilisation qui a rassemblé près de 290.000 personnes samedi 17 novembre, des blocages étaient encore organisés lundi 19 novembre.

Des "gilets jaunes" mobilisés en nombre à Virsac, près de Bordeaux
Des "gilets jaunes" mobilisés en nombre à Virsac, près de Bordeaux Crédit : NICOLAS TUCAT / AFP
Camille Schmitt
Camille Schmitt
et Claire Gaveau

Au lendemain de la mobilisation des "gilets jaunes", Édouard Philippe a assuré avoir entendu la "colère" et la "souffrance" mais veut maintenir le "cap", alors que blocages et barrages filtrants se sont poursuivis dans plusieurs régions et persistent lundi 19 novembre.

Dimanche, la mobilisation était plus faible mais de nombreux barrages filtrants ou blocages étaient signalés, à des ronds-points ou sur des axes autoroutiers, comme à Montélimar, Chalon-sur-Saône, à Caen, au Mans et ailleurs dans l'Ouest, en Nouvelle-Aquitaine ou encore en Vaucluse ou dans le Var. Dans la soirée, une centaine de "gilets jaunes" ont bloqué les accès au dépôt pétrolier de Vern-sur-Seiche, près de Rennes, selon Ouest France, empêchant le passage des camions. 


À travers la France, les manifestants étaient quelque 46.000 dimanche, selon une source policière, en recul par rapport aux 290.000 avec un gilet jaune sur le dos la veille

À lire aussi
"Gilets jaunes" : des ronds-points évacués dans plusieurs régions manifestations
"Gilets jaunes" : des ronds-points évacués dans plusieurs régions

Revivez la mobilisation du lundi 19 novembre

23h00 - Merci d'avoir suivi cette journée de mobilisation des "gilets jaunes" sur RTL.fr.

21h41 - Une chanson de soutien aux "gilets jaunes" cartonne sur les réseaux. Réalisée par un youtubeur rennais, cette reprise a été vue plus de 2 millions de fois déjà.

21h31 - À Angoulême, une femme de 88 ans est morte cet après-midi comme l'a annoncé Christophe Castaner. Selon le Samu, contacté par RTL, cette dernière était déjà en arrêt cardiaque lorsque les médecins et les urgentistes sont arrivés sur place. S'il faut 25 minutes habituellement pour rejoindre ce secteur éloigné, les ralentissements causés par la mobilisation des "gilets jaunes" a considérablement ralenti les secours qui ont mis 55 minutes pour faire la route ce matin.

21h03 - Pour la troisième nuit consécutive, les "gilets jaunes" entendent se mobiliser. C'est le cas à Coutevrault (Seine-et-Marne) ou encore à Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais)

20h39 - Face au nombre conséquent de blessés et d'accidents, une des porte-paroles des "gilets jaunes" dans la Loire appelle à lever les barrages routiers et à viser des lieux symboliques de l'État. "Les gens en ont ras-le-bol des 'gilets jaunes'. On est en train de se mettre tout le monde à dos (...) Si on continue, on vous tous se taper dessus", a déclaré Marie Gallien.

20h32 Selon les informations de France Bleu, la conductrice qui a mortellement fauché une manifestante à Pont-de-Beauvoisin en Savoie, aurait volontairement redémarré son véhicule. "Il était impossible de qualifier l'acte d'involontaire", explique le parquet de Chambéry bien que la conductrice était "paniquée et ne se rendait pas compte de ce qu'elle faisait".

19h47 - Le ministre de l'Intérieur a également demandé aux préfets et à l'ensemble des forces de sécurité de "veiller à dégager systématiquement, méthodiquement et sans confrontation les dépôts pétroliers et les sites sensibles". "Depuis cet après-midi, trois sites ont été libérés à Valenciennes, à La Rochelle et à La Pallice", a-t-il précisé assurant que cela allait continuer demain.

19h41 - Un "gilet jaune" a été arrêté et placé en garde à vue après avoir frappé un lieutenant de gendarmerie à Viry-Noureuil (Aisne). Vers 16 heures, ce lieutenant, qui était en service et occupé à un travail de sécurisation de la zone, "est descendu de son véhicule pour retirer une barrière et pouvoir passer", à proximité d'un rond point tenu par des "gilets jaunes", ont expliqué des gendarmes de l'Aisne. 

19h33 - Un "gilet jaune" a été condamné lundi par le tribunal correctionnel de Strasbourg à quatre mois de prison ferme pour mise en danger de la vie d'autrui et entrave à la circulation. 

19h29 - Christophe Castaner annonce que le bilan s'élève désormais à 528 blessés, dont 17 graves. "J'en appelle à la responsabilité et au respect mutuel", a déclaré le ministre de l'Intérieur.

18h14 - Une convergence des luttes est-elle à prévoir ? Les "gilets jaunes" appellent les routiers et les infirmiers à les rallier pour bloquer plus massivement la France. Reste encore à savoir s'ils seront entendus...

18h03 - On fait le point sur la situation à 18 heures : 
- De gros ralentissements dans le Nord, notamment entre Seclin et Carvin sur l'A1.
- Dans l'Est, ça coince sur la nationale 4 entre Ligny-en-Barrois et Vitry-le-François ou encore à Saint-Dizier.
- En Normandie, deux blocages au sud de Caen et à Lisieux.
- Dans le Sud-Ouest, les manifestants sont toujours présents sur le pont d'Aquitaine, au péage de Virsac et sur la nationale 10.
- En Rhône-Alpes, une opération péages gratuits est en place entre Lyon et Grenoble et entre Chambéry et Annecy.

17h51 - L'irruption du mouvement des "gilets jaunes" place Emmanuel Macron devant une nouvelle équation compliquée: ne rien céder, au risque de braquer encore plus ses opposants. Ou bien lâcher du lest, quitte à casser son image de président engagé à tenir ses promesses. 

17h45 - Environ 20.000 manifestants étaient rassemblement en 350 endroits, a annoncé Frédéric de Lavounelle, le porte-parole du ministère de l'Intérieur, sur BFM TV.

17h18 - Christophe Castaner fera le point sur la mobilisation des "gilets jaunes" à 19 heures devant la presse.

16h54 - Le blocage des routes en Haute-Saône "sera désormais sanctionné". Le procureur de la République à Vesoul l'a annoncé rappelant également que le "délit d'entrave à la circulation des véhicules sur une voie publique est punie d'une peine de deux ans d'emprisonnement et de 4.500 euros d'amende". Depuis samedi, la circulation est perturbée à divers endroits par le mouvement des "gilets jaunes".

16h50 - Alors qu'Édouard Philippe a assuré que l'exécutif allait continuer de "tenir son cap", les "gilets jaunes" n'entendent pas lâcher leurs positions. La fermeté du Premier ministre a presque été vue comme un affront dans les rangs des manifestants.

>
Gilets jaunes : actions, réactions... Crédit Média : M6/Xavier Geiger/Sylvain Thizy/Audrey Vuetaz | Date :

16h42 - Un "gilet jaune", ivre et évincé par son groupe, a été interpellé dimanche soir dans la Drôme après avoir blessé un manifestant avec sa voiture et tiré en l'air avec un fusil, a indiqué lundi une source proche de l'enquête. 

16h21 - Quelque 13.000 personnes étaient rassemblées sur 358 sites, selon la police. 


16h16 - Plusieurs organisations patronales ont mis en garde les "gilets jaunes" contre un "blocage de l'économie", estimant que l'"exaspération" des manifestants ne devait pas conduire à "pénaliser les entreprises" françaises, qui sont également "totalement concernées" par la hausse des prix des carburants. 

16h05 - Vers un acte 2 ? Ils appellent à se rendre à Paris "à pied, à cheval ou en voiture" pour "bloquer" la capitale samedi 24 novembre. L'un des initiateurs du mouvement des "gilets jaunes", sympathisant de Debout la France, ainsi qu'un habitant de Melun, ont chacun lancé un événement sur Facebook, tous deux largement relayés, invitant à poursuivre le mouvement initié samedi 17 novembre.

15h54 - En Gironde, le pont d'Aquitaine n'est pas le seul point de tensions. Au péage de Virsac, au nord de Bordeaux, les "gilets jaunes" sont nombreux alors que 5.000 personnes étaient mobilisées hier. "Si ça doit durer une semaine ça durera une semaine, si ça doit durer plus longtemps, ça durera plus longtemps", dit l'une des manifestantes sur M6.

>
Gilets jaunes : Virsac, point de tensions Crédit Média : M6/Christophe Huet/Irène Candel | Date :

15h27 - À Bordeaux, le pont d'Aquitaine est une nouvelle fois bloqué dans les deux sens par les "gilets jaunes" alors qu'ils avaient été évacués dans la matinée. "On va revenir à la charge", "on ne lâchera pas l'affaire", avait alors scandé les manifestants.

15h20 - Les transporteurs routiers ont dit qu'ils ne voulaient pas être associés au mouvement des gilets jaunes, malgré la participation de certains camionneurs, et appellent le gouvernement à dégager les routes. 

14h43 - Selon les informations de LCI, entre 15.000 et 20.000 manifestants sont encore mobilisés ce lundi, deux jours après la grande mobilisation du samedi 17 novembre. 

14h29 - Laurent Wauquiez sera l'invité du journal de TF1 à 20 heures. Le président des Républicains s'exprimera une nouvelle fois sur la mobilisation des "gilets jaunes" et la position du gouvernement.

13h57 - L'île de la Réunion est également touchée par le mouvement des "gilets jaunes". Sur toute l'île, 31 barrages ont été recensés par la Direction régionale des routes ce lundi. La nuit de dimanche à lundi a été marquée par des violences urbaines : 6 membres des forces de l'ordre ont été légèrement blessés. 51 personnes ont été interpellés depuis samedi 17 novembre. 

13h48 - Emmanuel Macron est actuellement en Belgique pour une visite d'État. Interrogé par un journaliste sur les "gilets jaunes", le président de la République a refusé de s'exprimer. "J'y répondrai en temps voulu mais ça n'est pas le lieu aujourd'hui", a déclaré le chef de l'État.

13h29 - Au nord de Toulouse, des "gilets jaunes" bloquent l'accès au dépôt pétrolier de Lespinasse. Près de 80 manifestants ont passé la nuit sur place, d'après la gendarmerie. Ce lundi matin, une vingtaine de routiers étaient bloqués. 

13h08 - S'il se veut pacifique, le mouvement des "gilets jaunes" a dérapé à plusieurs reprises ce week-end. Une femme a subi des insultes racistes à Cognac, en Charente, une autre a été forcée à retirer son voile à Saint-Quentin. Un couple homosexuel a également été agressé dans l'Ain. 

12h55 - Les blocages des axes routiers ont de lourdes conséquences pour les sociétés de transports. Beaucoup de camions sont à l'arrêt sur les routes. "Samedi, on a déjà perdu 20.000 euros, aujourd'hui on va être à 40.000 euros" de pertes sur le chiffre d'affaires, explique à RTL Olivier Riandée, dirigeant de l'entreprise de transport Provence Distribution Logistique, dans le Var. "On n'aura pas les moyens de rester 3 jours comme ça", ajoute-t-il.

12h48 - À Caen, les "gilets jaunes" bloquent une partie du périphérique dans les deux sens. Sur place, ils s'organisent pour faire durer la mobilisation le plus longtemps possible : les manifestants se relaient pour être présents en continu, nuit et jour, sur les points de blocage. D'autres se sont mis en arrêt maladie pour continuer de manifester.

12h38 - À Sens aussi, dans l'Yonne, plusieurs centaines de camions sont à l'arrêt depuis hier soir, bloqués par 200 manifestants, qui font un barrage au niveau d'un rond point au nord de la ville. 

12h11 - Environ 200 camions sont bloqués à Vern-sur-Seiche, en Ille-et-Vilaine. Plusieurs dizaines de "gilets jaunes" filtrent dans les deux sens la route Rennes-Angers, qui mène notamment au dépôt de carburant de Vern-sur-Seiche. Deux fourgonnettes de gendarmerie sont stationnées devant l'entrée du dépôt. 

12h05 - La ministre a par ailleurs mis en garde les "gilets jaunes", les appelant à garantir "la liberté de circuler". "Manifester oui, bloquer non", a-t-elle résumé.

12h00 - Les transporteurs routiers ne veulent pas être associés au mouvement des gilets jaunes. C'est ce qu'a indiqué la ministre des Transports, Élisabeth Borne sur franceinfo. "Je peux vous assurer qu'on a rediscuté ce matin avec toutes les organisations de transport routier, elles ne souhaitent pas renter dans ce mouvement", a dit la ministre. Les quelques routiers ayant rejoint les "gilets jaunes" sont des "cas isolés", a-t-elle affirmé.

11h50 - Les manifestants qui bloquaient l'accès au port de la Pallice à La Rochelle sont partis car ils étaient trop peu nombreux, d'après France Bleu La Rochelle. Ils sont partis en opération escargot vers un supermarché de Beaulieu, et comptent revenir plus nombreux à la mi-journée. 

11h42 - Sur Twitter, "Autoroute INFO" appelle les automobilistes à la prudence. "Encore de nombreux piétons ce matin aux abords des péages et des accès d'autoroutes. Restez prudents et gardez votre calme", rappelle la radio. 

11h34 - Les "gilets jaunes" ont lancé une cagnotte pour la famille d'une manifestante tuée samedi à Pont-de-Beauvoisin, en Savoie, rapporte France Bleu. Au premier jour de la mobilisation, samedi 17 novembre, cette femme a été fauchée par une voiture, dont la conductrice a été prise de panique. La cagnotte a déjà récolté plus de 4.600 euros. Près de 500 personnes y ont participé.

11h05 - Les blocages continuent ce matin. Près de 110 actions étaient recensées, loin des 290.000 manifestants comptabilisés samedi 17 novembre sur plus de 2.000 sites par le ministère de l'Intérieur. 

10h42 - BigFlo et Oli conseillent à leurs fans de se rendre à leur concert en vélo ou en transports. Les deux rappeurs, qui se produisent samedi 24 novembre à Amnéville, ont difficilement atteint la salle de concert, à cause des blocages des "gilets jaunes".

10h00 - Les "gilets jaunes" du Val-d'Oise, rassemblés dans le “collectif 95”, remet en cause la légitimité du président de la République. Leur porte-parole, Laëtitia Dewalle, réclame la tenue d’un "référendum afin que monsieur Macron puisse légitimer sa position de président de la République".

09h25 - Un nouvel incident lors des mobilisations des "gilets jaunes" a été rapporté par Le Dauphiné Libéré. Excédé par les manifestants qui bloquaient l'accès à la RN7 à Livron-sur-Drôme, un automobiliste est sorti de sa voiture, armé d'un fusil. Il a tiré plusieurs fois en l'air, avant de percuter 3 manifestants en voulant forcer le passage. L'un d'eux a été blessé. La gendarmerie a interpellé l'automobiliste.

09h05 - Un "gilet jaune" a été percuté par un poids lourd, dans la nuit de dimanche à lundi à Saint-Dizier. Le manifestant de 25 ans a été renversé au niveau d'un barrage filtrant sur un rond-point. Le chauffeur a été interpellé et placé en garde à vue.

08h51 - "Il faut entendre la colère qui s'est exprimée samedi, même si elle est confuse, paradoxale, contradictoire à bien des égards, voire dangereuse", a indiqué sur RTL Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT. D'après lui, "ce qui s'est exprimé, c'est une forme de fracture territoriale et une fracture sociale."

08h20 - Vous continuez de nous envoyer des messages sur la boîte de réception SMS de RTL : 
- "Barrage filtrant à Giens", indique Hubert à 7h21
- "La D917 est bloquée à hauteur du rond point du McDonald", fait savoir un fidèle de RTL à 7h17
- "Blocage du rond-point de la zone waves à Jouy-aux-Arches" en Moselle, dit Maire-Andrée à 6h53
- "Blocage à Rouen sur le pont Flaubert et sur la voie rapide sud 3", informe Franck à 6h48
- "Blocage de rond-points à Chartres et à Dreux", envoie Jean-Pierre à 6h47
- "Blocage de l'usine PSA Peugeot Citroën de Sochaux", indique un auditeur à 6h39

8h15 - Des auditeurs ont également indiqué par SMS à RTL le blocage de l'accès au dépôt de pétrole du port de la Pallice à La Rochelle, celui de la raffinerie de Frontignan et de la raffinerie de Lespinasse au nord de Toulouse.

07h59 - Plusieurs sites pétroliers sont bloqués par les "gilets jaunes" ce matin. Sont concernés les dépôts de Vern-sur-Seiche, près de Rennes, de Fos-sur-Mer dans les Bouches du Rhône et de Portes-lès-Valance dans la Drôme, selon France Bleu

07h27 - Un appel à manifester le 24 novembre sur la place de la Concorde à Paris, a été lancé sur Facebook dimanche soir. L'événement, intitulé "Acte 2 Toute la France à Paris !!!!", regroupe déjà plusieurs milliers de participants. 

07h15 - Les routes secondaires sont également concernées par les blocages. Les gilets jaunes sont présents au niveau de plusieurs rond-points, comme à Yvetot, au Mans, à la Roche-sur-Yon, à Blois, à Limoges, à Roanne, à Soissons, autour de Reims, à Angoulême, et à Orange en allant vers Marseille. 

07h05 - Un point sur les axes routiers bloqués un peu partout dans le pays ce lundi matin, notamment les autoroutes : 
- Le péage de Villefranche de Saône sur l'A6 en direction de Paris
- Le péage de Tain l'Hermitage, Saint Vallier, ou encore de Valence. 
- Sur l'A72 entre Clermont Ferrand et Saint Étienne
- Sur l'A64 au niveau de Lannemezan
- Sur l'A77 à hauteur de Tracy sur Loire entre Nevers et Paris
- Sur l'A85 et l'A87 vers Angers
- Et l'accès à l'autoroute A2 est presque impossible à Cambrai

06h31 - Les messages se multiplient dans la boîte de réception des SMS de RTL :
- "Accès raffinerie de Frontignan bloqué", indique Laurent à 06h21
- "Barrage filtrant, limite bloquant, à Albi, route de Millau, au rond-point de Dalens", fait savoir un autre fidèle de RTL à 06h07
- "Dans le 62, CRT Arras Tilloy-les-Mofflaines barrage gilets jaunes 6h06", prévient un automobiliste
- "Saint-Dizier rond-point de Valcourt barrage filtrant avec des feux tout autour", indiquait un peu plus tôt, à 05h51, un autre automobiliste.

06h10 - Un blocage s'organise à Cambrai sur la sortie 14 de l'autoroute A2, à hauteur du rond-poind petite fontaine.

06h00 - Des blocages et des barrages filtrants s'organisent tôt ce matin. Tout au long de cette journée, nous relayeront vos messages qui indiquent les différents points de mobilisation dans l'Hexagone. "Blocage Orléans pole 45. Bon courage à tous et restez zen", conseille ainsi un auditeur.

05h45 - Bonjour et bienvenue sur ce direct. Il vous permettra de suivre, au fil de a journée, la mobilisation des "gilets jaunes" qui se poursuit ce lundi 19 novembre. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Manifestations Carburants Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795623046
"Gilets jaunes" : Castaner appelle à débloquer les sites sensibles
"Gilets jaunes" : Castaner appelle à débloquer les sites sensibles
Après une journée de mobilisation qui a rassemblé près de 290.000 personnes samedi 17 novembre, des blocages étaient encore organisés lundi 19 novembre.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/en-direct-gilets-jaunes-emmanuel-macron-refuse-de-s-exprimer-ce-lundi-7795623046
2018-11-19 05:47:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Lk0LENgobpYWbG0z5rc2KA/330v220-2/online/image/2018/1119/7795634787_des-gilets-jaunes-mobilises-en-nombre-a-virsac-pres-de-bordeaux.jpg