3 min de lecture Faits divers

"Gilets jaunes" : racisme, homophobie, islamophobie... Les débordements du mouvement

Depuis ce week-end, plusieurs centaines de milliers de Français manifestent leur mécontentement face aux hausses du prix des carburant en bloquant des axes routiers. Dans plusieurs régions, des agressions ont été rapportées.

Un gilet jaune à Reims le 17 novembre 2018 (image d'illustration)
Un gilet jaune à Reims le 17 novembre 2018 (image d'illustration) Crédit : FRANCOIS NASCIMBENI / AFP
Ceciledeseze75
Cécile De Sèze
Journaliste RTL

Le mouvement se veut pacifique. Les Français mobilisés avec un gilet jaune depuis ce week-end manifestent leur mécontentement face à la hausse des prix du carburant, et globalement, contre la politique générale du gouvernement. L'idée du mouvement est de se faire entendre par le blocage d'axes routiers, sans violence. 

Sauf que les événements ne se déroulent pas toujours dans le calme. Alors que la mobilisation se poursuit - avec moins d'intensité - lundi 19 novembre, plusieurs débordements, des centaines de blessés et un décès sont à déplorer

Des agressions physiques mais aussi verbales ont également été rapportées dans plusieurs médias régionaux. Notamment des insultes à caractère raciste, homophobe ou islamophobe à l'encontre d'automobilistes, de journalistes et même d'un élu. D'après Édouard Philippe, interrogé sur France 2 dimanche soir, 157 personnes ont été placées en garde à vue.

À lire aussi
Un palais de justice (illustration). Seine-Saint-Denis
Paris : arrestation d'un père soupçonné de violer sa fille et de la proposer sur un site de rencontres

Des insultes et agressions racistes

À Cognac (Charente), dimanche, une femme automobiliste a essuyé des insultes racistes : "Dégage, rentre chez toi", "les histoires de Noirs, on ne veut plus en entendre parler", "Retourne dans ton pays", "Salope". Une scène filmée et postée sur les réseaux sociaux, entraînant une vague d'indignation contre ces propos.

Autre scène de racisme, cette fois, contre un journaliste bénévole de radio Bip, rapporte L'Est Républicain. Les faits se sont déroulés à Besançon, en Franche-Comté, samedi soir. "Il a été pris à partie par un manifestant, a essuyé des injures raciales (...) Il a été frappé au visage. C'est une agression gratuite et raciste", raconte la radio. 

Un couple homosexuel menacé

"Absolument rien ne saurait justifier ces actes odieux". L'agression d'un couple homosexuel samedi dans l'Ain a par ailleurs fait réagir Christophe Castaner sur Twitter.

La Voix de l'Ain raconte que Raphaël Duret, conseiller municipal de Bourg-en-Bresse, et son compagnon ont tenté de passer un barrage de gilets jaunes en voiture pour aller faire des courses quand ils ont entendu "je le reconnais, c'est un pd". "À partir de là, ils nous ont menacés", poursuit l'élu local. 

"On s'est engagés sans vraiment se rendre compte et là, tout d'un coup, ça été une tornade sur la voiture", raconte-t-il encore. "Ils ont essayé de nous arracher de nos places, un cauchemar, on n'a rien compris !".

Deux policiers sont venus au secours des deux hommes afin de les aider à quitter les lieux. Ils ont décidé de porter plainte. 

Des manifestants lui font ôter son voile

Autre tâche sur le mouvement contestataire. Un acte islamophobe a été rapporté par Le Courrier Picard ce week-end. C'est à Saint-Quentin qu'une femme a été forcée, par des manifestants, à retirer son voile. "Sur le côté, il y a une dame garée depuis une heure… Ils lui ont fait retirer son voile", raconte une automobiliste bloquée au quotidien régional. 

La femme concernée confirme les faits. Et une "gilet jaune" raconte également que, si elle n'a pas vu la scène en tant que telle, elle "comprend mieux pourquoi ils mettaient leur foulard sur la tête". "Ce que j'ai vu c'est qu'ils faisaient des grimaces de singes devant la voiture", poursuit-elle dans les colonnes du titre. 

Ces faits ont été condamnés par des leaders du mouvement. Jean-Baptiste Hubert, responsable d'un rond-point près de Saint-Quentin, a affirmé être "contre ça". Tandis que d'autres organisateurs se désolidarisent des propos racistes anti-Noirs proférés à Cognac. La police judiciaire de Charente a, quant à elle, annoncé des suites à l'affaire dans un tweet.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Homophobie Racisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795626944
"Gilets jaunes" : racisme, homophobie, islamophobie... Les débordements du mouvement
"Gilets jaunes" : racisme, homophobie, islamophobie... Les débordements du mouvement
Depuis ce week-end, plusieurs centaines de milliers de Français manifestent leur mécontentement face aux hausses du prix des carburant en bloquant des axes routiers. Dans plusieurs régions, des agressions ont été rapportées.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/gilets-jaunes-racisme-homophobie-islamophobie-les-debordements-du-mouvement-7795626944
2018-11-19 12:48:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/2QKxPrDuJHJ3JBbXS3ocxg/330v220-2/online/image/2018/1119/7795627173_un-gilet-jaune-a-reims-le-17-novembre-2018-image-d-illustration.jpg