2 min de lecture Pollution

Émissions carbone : la France, déjà hors des clous, épinglée par des associations

Quatre associations écologistes dénoncent que la France a déjà dépassé le quota d'émissions carbone qu'elle s'était fixé pour 2050.

tortue- La minute verte Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Émissions carbone : la France, déjà hors des clous, épinglée par des associations Crédit Image : AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Maxime Magnier

Ce 5 mars, c’est le jour du dérèglement. Selon quatre associations de défense du climat, en 3 mois la France a déjà rejeté dans l’atmosphère la totalité des gaz à effet de serre qu’elle émettrait en une année, si elle respectait son objectif de neutralité carbone, fixé en 2050. La France a désormais une dette climatique et même un crédit revolving n’en viendra pas à bout. 

L’étude à été réalisée par un cabinet de conseil pour Notre Affaire à Tous, la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l'Homme, Greenpeace France et Oxfam France. Selon l'enquête, l’État français à déjà dépensé tout son bas de laine pollution

Depuis janvier, nous avons émis 79 millions de tonnes de CO2. En novembre dernier, le parlement a voté une loi baptisée "énergie climat" dans laquelle est inscrite la neutralité carbone d’ici 2050, seule manière de respecter les accords de Paris et d’apporter notre pierre à la lutte contre le réchauffement climatique.

Et pour atteindre cette neutralité carbone, on à un plan très simple, très efficace : ne pas émettre plus de 80 millions de tonnes de CO2 par an d’ici 2050. Ces 80 millions de tonnes on les a atteintes en 3 mois. Si on arrête l’année maintenant c’est bon, mais comme il reste 9 mois encore, nous sommes endettés, très endettés.

Une loi climat actée par l'UE

À lire aussi
L'Entretien du jour du 26 mai 2020 gouvernement
Coronavirus : "Les lobbies font de l'opportunisme épidémique", dénonce Poirson sur RTL

Les associations à l’origine de ce jour du dépassement sont celles qui avaient initié "L’affaire du siècle" en janvier 2019, et assigné l’État français en justice pour inaction climatique. 2.300.000 signatures, le tribunal administratif saisi et pas de réponse de la part du gouvernement. 

L’idée, cette fois-ci, c’est d’être plus concret, montrer que si on continue ainsi la neutralité carbone ne sera pas pour 2050, mais pour 2085 puisque nous émettons plus CO2 que la Terre ne peut en absorber. 

Grâce au plan "stratégie bas carbone", on sait où on va, mais c’est trop lent. Deux soucis notamment au niveau des transports et du bâtiment. Encore trop de passoires énergétiques et une incitation trop timide vers des transports propres. D’ailleurs, nos émissions de CO2 sont en baisse, donc nous sommes sur le bon chemin, mais on a du mal à décoller de l’auberge en début de parcours.

Preuve que ça peut avancer : mercredi 4 mars, l’Union européenne a acté une loi climat. On attend la mise en action, mais c’est la première fois, dans l’Histoire, qu’un continent se dote d’une loi climat. On avance avec quelques symboles. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Pollution Climat Environnement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants