1 min de lecture Société

Ehpad : l'accueil familial, une bonne alternative pour les personnes dépendantes ?

L'accueil familial, dont le principe est d'accueillir une personne âgée au sein d'une famille, pourrait se révéler comme une alternative au placement en Ehpad.

Calvi-245x300 RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Ehpad : l'accueil familial, une bonne alternative pour les personnes dépendantes ? Crédit Image : Jeff Pachoud - AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
BEGOT 245300
Amandine Bégot édité par Louis Rigaudière

Vous le savez peut-être, le gouvernement doit proposer à l'automne un plan pour soulager ces hommes et ces femmes qui sacrifient toute une partie de leur vie pour aider leurs proches. En attendant, Libération s’intéresse ce matin à ce qui pourrait bien être une solution, une alternative aussi, au placement en Ephad.

Il s'agit de l'accueil familial, un dispositif à mi-chemin entre les assistantes maternelles et les familles d'accueil pour enfants. Encore trop peu connu, il présente pourtant, nous dit le journal, un certain nombre d'avantages. C'est d'abord souvent moins cher qu'une maison de retraite, le reste à charge tournant autour de 1.000 euros. 

C'est aussi souvent beaucoup plus humain, la personne âgée a en effet sa chambre, 9 m2 minimum, c'est la règle pour obtenir l’agrément, et puis elle a autour de lui une famille. 
Pierre Lava, 80 ans passés, vit ainsi chez Valérie. Une ancienne auxiliaire de vie révoltée par la façon dont les pensionnaires de certaines maisons de retraites sont traités.

En vivant ensemble, Valérie peut aussi surveiller la santé de Pierre. "Il a tendance, dit elle, a faire des crises de goutte je fais donc attention à combien de fois il a mangé de la charcuterie dans la semaine et puis je lui demande aussi régulièrement de me rappeler telle ou telle chose, histoire de vérifier que tout va bien là haut".

À lire aussi
Notre sexualité prend-elle sa retraite en même temps que nous ? société
Notre sexualité prend-elle sa retraite en même temps que nous ?

A 50 ans, elle a décidé de poursuivre son métier mais dans de meilleures conditions. Sans, par exemple dit elle, chronométrer chacun de ses gestes. La nuit, en cas de problème, elle se trouve juste à côté.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société La revue de presse Famille
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants