1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. ÉDITO - Brésil : Bolsonaro "est prêt à tout", assure Alba Ventura
2 min de lecture

ÉDITO - Brésil : Bolsonaro "est prêt à tout", assure Alba Ventura

Le président brésilien est candidat à sa réélection en octobre. Totalement paranoïaque, il est allé jusqu'à gâcher le bicentenaire de l'indépendance pour faire campagne.

Jair Bolsonaro, le 7 octobre 2021
Jair Bolsonaro, le 7 octobre 2021
Crédit : EVARISTO SA / AFP
ÉDITO - Brésil : Bolsonaro "est prêt à tout", assure Alba Ventura
00:03:14
ÉDITO - Brésil : Bolsonaro "est prêt à tout", assure Alba Ventura
00:03:14
L'invité de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura

Après Boris Johnson mardi, un autre dirigeant a retenu mon attention cette semaine, le président brésilien Jair Bolsonaro, candidat à la présidentielle qui se joue dans un mois. On dit que c’est le Trump tropical. L’homme est un populiste d’extrême droite , sans filtre, qui ne vit qu’à travers les réseaux sociaux.

Il remet en jeu sa candidature avec cette fois des sondages moins favorables puisque Lula, l’ancien président de gauche, est devant lui. La présidentielle se joue au début du mois d'octobre et, comme Trump, Bolsonaro répète que les sondages mentent et que s’il venait à perdre, il contesterait l’élection. Ça rappelle étrangement l’épisode du Capitole aux États-Unis, l’assaut des partisans de Trump sur le Capitole après sa défaite.
 
Ça veut dire que l'actuel président brésilien peut potentiellement appeler à une insurrection et qu’il est prêt à tout. Depuis plusieurs jours, le pays est à cran. Cette nuit les Brésiliens ont célébré le bicentenaire de leur indépendance et cette commémoration, qui devait se dérouler comme une grande fête nationale a été confisquée par Bolsonaro, non pas le chef d’État, mais le candidat. C’est comme si un président français se servait du 14-Juillet pour faire campagne.

Jair Bolsonaro a appelé ses partisans à manifester, à venir parasiter les célébrations. Il a même prononcé des discours de campagne. Les 200 ans de l’indépendance, ça devait être son moment ! Il voulait en profiter pour redire qu’il incarne le bien contre le mal, contre la gauche, contre les juges de la Cour Suprême.

Jair Bolsonaro est complètement parano

Un livre formidable est sorti mercredi : Cauchemar brésilien, du journaliste du Monde Bruno Mayerfeld chez Grasset. Il y décrit un pays en proie à une crise économique majeure, où les gens ont faim. Il dépeint aussi un Bolsonaro enfermé dans son palais de l’Alvorada, isolé, qui dort avec un flingue sur sa table de chevet, qui se balade la nuit dans les couloirs en tong en short et maillot de foot, qui ne sort presque jamais dans les jardins par peur d’être tué par un drone. Il a même un goûteur pour goûter ses plats.

À écouter aussi

En plus de cette paranoïa, le chef d'État est totalement inculte. Par exemple, en préparant une émission de télé, son entourage le prévient qu’on va lui demander son livre préféré. Et lui suggère les mémoires de Winston Churchill. "Winston qui ?", dit Bolsonaro. “Winston Churchill le PM britannique”, lui répond-on. "Laissez tomber. Je ne vais jamais réussir à m’en souvenir".

Il ne parle aucune langue étrangère. Il confond le Qatar et le Koweït, John Kerry et Jim Carrey. C’est à se demander s’il n’est pas écervelé, comme cette fois où il se rend à Jérusalem et qu’il déclare : “On peut pardonner mais on ne peut pas comprendre l’Holocauste”.

Un Bolsonaro chez nous, c'est possible ?

Même nos populistes ne sont pas aussi vulgaires que Jair Bolsonaro. Il y a une différence notable entre eux. Pour le président brésilien, l’ennemi à abattre est à l’intérieur : les communistes, les juges… En France, pour les populistes de droite, l’ennemi est à l’extérieur. La menace populiste est partout, simplement elle ne s’incarne pas de la même façon.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire