1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Des annonces de Pôle emploi détournées pour voler les données personnelles des inscrits
2 min de lecture

Des annonces de Pôle emploi détournées pour voler les données personnelles des inscrits

VU DANS LA PRESSE - 351 démarches ont été entamées par des demandeurs d’emploi entre juin et décembre 2019 pour tentatives de fraudes.

Un entretien d'une jeune femme chez Pole Emploi (illustration)
Un entretien d'une jeune femme chez Pole Emploi (illustration)
Crédit : AFP
Florine Boukhelifa

Les demandeurs d'emploi peuvent se rendre sur le site de Pôle emploi pour consulter les annonces en ligne. Les malfaiteurs, eux, trouveront sur cette même page internet les données personnelles de dizaines de milliers de Français. Il existerait en effet des failles dans la vérification des offres d'emploi et la protection des informations des candidats.

Pour cette enquête, des journalistes de Numerama se sont inscrits sur la plateforme "pour tester la difficulté de récolter des informations personnelles". Simple d'utilisation, il suffit aux demandeurs d'emploi de remplir leurs informations de contact, un cv en ligne et partager un autre "très renseigné" sous forme de document. Du côté des employeurs, il existe deux solutions pour consulter les profils : se déclarer "particulier employeur" ou créer un compte entreprise.

D'un côté, l'inscription ne prend que quelques minutes et nécessite seulement quelques informations personnelles parmi lesquelles le nom, la date et le lieu de naissance,  le numéro de sécurité sociale et un numéro de téléphone. De l'autre, la plateforme demande simplement un numéro personnel et le numéro de SIRET. Des informations plus ou moins faciles à falsifier et qui n'effraient pas les fraudeurs. Aucune vérification complémentaire ne sera effectuée par la suite, a constaté Numerama, alors que la personne inscrite a directement accès aux données personnelles des candidats.

Au moins 351 tentatives de fraudes dénoncées en 2019

Certains demandeurs d'emploi ont reçu de nombreuses propositions d'emploi. Si ces dernières étaient signées du véritable nom de différents employeurs, toutes se ressemblaient au mot près et proposaient des conditions d'embauches suspicieuses. Systématiquement, il s'agissait d'usurpation d'identité, a constaté le site d'actualité.

À lire aussi

Pôle emploi assure que le nombre d'offres d'emploi et de contacts suspects sur son site a "significativement diminué", notamment après des actions menées avec des instances publiques en charge de la prévention, la lutte ou la poursuite de la cybercriminalité. Pourtant, le rapport du médiateur national sur Pôle emploi, diffusé en mars 2020, contredit l'institution.

Ce dernier constate qu'après une "relative accalmie en 2018, les réclamations ont repris à l'été 2019, avec une acuité particulière". En effet, plus de 351 démarches ont été entamées entre les mois de juin et décembre 2019 pour dénoncer des tentatives de fraudes.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/