1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Qu’implique la déconjugalisation de l’Allocation adulte handicapé ?
1 min de lecture

Qu’implique la déconjugalisation de l’Allocation adulte handicapé ?

Les adultes handicapés ne seront plus tributaires des revenus de leur conjoint pour toucher l'allocation. Cela représenterait un gain moyen de 300 euros par mois pour des milliers de personnes.

Des billets et des pièces en euros (Illustration)
Des billets et des pièces en euros (Illustration)
Crédit : SIPA
Philippine Rouvière Flamand

L'Allocation adulte handicapé (AAH) va être déconjugalisée. Cela a été voté à l'Assemblée nationale dans la nuit de mercredi 20 au jeudi 21 juillet à 428 pour et 1 contre. Ce changement, lié au projet de loi pouvoir d'achat, était demandé par de nombreuses associations depuis plusieurs années. 

La Première ministre, Élisabeth Borne, avait d'ailleurs annoncé, lors de son discours de politique générale, qu'une nouvelle méthode de calcul de l'AAH serait soumise au vote des députés. 

Selon le mode de calcul actuel, certaines personnes en situation de handicap sont éligibles à l'allocation adulte handicapé. Mais si une personne concernée est mariée avec une personne touchant plus de 2.270 euros par mois, l'allocation n'est pas perçue. La déconjugalisation de cette aide versée par la CAF permettrait aux personnes concernées de ne plus dépendre des revenus de leur conjoint. 

À compter du 1er octobre 2023 au plus tard, les adultes en situation de handicap concernés pourront toucher cette aide indépendamment de leurs conjoints. Une bonne nouvelle pour de nombreux couples, dont les témoignages fusent depuis plusieurs mois, qui ne pouvaient pas se marier pour des raisons financières. 

44.000 "perdants"

À lire aussi

Bien que les autorités estiment à 270.000 le nombre de personnes concernées par cette nouvelle méthode de calcul, 44.000 en seraient impactées négativement. Il s'agit des personnes bénéficiaires de l'AAH, qui travaillent et dont le conjoint n'a pas ou peu de ressources. Plusieurs propositions ont été faites, comme laisser le choix aux allocataires de la méthode de calcul qui leur convient pour les 10 prochaines années, et seront examinées lors d'une "réunion de travail technique" promis par Olivier Dussopt, le ministre du Travail. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/