2 min de lecture Roselyne Bachelot

Déconfinement : "Des pertes en milliards d'euros" dans le secteur culturel, déplore Dubourg

INVITÉ RTL - Nicolas Dubourg a dénoncé la fermeture prolongée des lieux culturels, rappelant que les pertes "se chiffrent en milliards et non en millions d’euros" et que l'art est une nécessité pour le bien-être de la population.

Christelle Rebiere L'invité de RTL Midi Christelle Rebière
>
Déconfinement : "Des pertes en milliards d'euros" dans le secteur culturel, déplore Dubourg Crédit Image : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP | Crédit Média : Agnès Bonfillon | Durée : | Date : La page de l'émission
Agnès Bonfillon
Agnès Bonfillon édité par Florise Vaubien

Les musées, théâtres, cinémas et salles de spectacle resteront fermés, a annoncé l'exécutif, jeudi 10 décembre. Un coup dur et une annonce plutôt inattendue pour des secteurs particulièrement impactés par la crise sanitaire du Covid-19. Nicolas Dubourg, président du syndicat des entreprises artistiques et culturelles, dénonce des décisions "de plus en plus difficiles à comprendre"

"Nous n'avons eu aucune discussion avec les services de Matignon et il est difficile de comprendre ce choix, s'interroge-t-il, puisque "certains services et magasins" accueillent à nouveau du public, notamment pour relancer l'économie. Grâce à la concertation avec les acteurs politiques, "d'autres secteurs ont pu rouvrir, comme dans le domaine du transport, avec des protocoles validés", dénonce-t-il. 

"Les spectateurs sont tous masqués, ils ne parlent pas et ils sont tous tournés vers la même direction, donc on ne comprend pas les arguments du gouvernement", poursuit le président du syndicat, qui rassemble 400 scènes nationales et centres dramatiques subventionnés dans toute la France. 

Nicolas Dubourg assure que dans le secteur de la culture, des protocoles sanitaires "extrêmement rigoureux" sont disponibles, avec notamment la séparation des spectateurs et le contrôle de la distanciation dans les files d'attente. 

Les pertes "se chiffrent en milliards et non en millions d’euros"

À lire aussi
Union européenne
Coronavirus en Europe : Macron évoque la mise en place d'un "pass sanitaire"

Par ailleurs, de nombreux professionnels n'ont plus de travail, et les 50 millions d'aides supplémentaires annoncées par Roselyne Bachelot, ce vendredi 11 décembre, ne suffiront pas, regrette Nicolas Dubourg. 

"Il suffit de regarder sur le site du ministère de la culture que le secteur représente près de 50 milliards d’euros. Nous sommes fermés depuis le mois de mars : on a eu des petites périodes de réouverture, mais les chocs successifs se chiffrent en milliards et non en millions d'euros", explique-t-il. Et de renchérir : "On a donc une petite rallonge mais on n’est pas du tout à la hauteur de la casse qui est en train de se mettre en œuvre". 

Le syndicaliste a par ailleurs tenu à alerter sur les dégâts psychologiques causés par une longue fermeture des lieux culturels, estimant que l’art reste "un vecteur de projection dans l’avenir". 

La culture n'est pas seulement un divertissement

Nicolas Dubourg, président du syndicat des entreprises artistiques et culturelles, au micro de RTL.
Partager la citation

"La culture n'est pas seulement un divertissement : on voit des personnes souffrant de dépressions chroniques et qui ne voient pas le bout de cette crise sanitaire : ils ont besoin de respirer au sens psychologique du terme", estime Nicolas Dubourg. Il dénonce un gouvernement qui "ne prend pas en compte la nécessité" de soigner la population "sur le plan psychologique". "Pour nous, c’est une vraie alerte !", lance-t-il. 

"Je n'ai pas vu une seule étude qui démontre que nos salles ne sont pas sûres. Une étude a été réalisée en Allemagne et a démontré que si les salles de spectacle respectaient un certain protocole", ces lieux "pouvaient être totalement sûrs". 

Aucune analyse comparable "n'a démontré l'inverse". "Si les décisions de ce gouvernement reposent sur la science alors il doit nous démontrer que nous sommes un lieu de contamination probable et si ce n’est pas le cas, nous devons rouvrir", conclut Nicolas Dubourg. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Roselyne Bachelot Culture Épidémie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants