2 min de lecture Fil Futur

Cyber-harcèlement : le "revenge porn", ce fléau grandissant chez les jeunes Français

REPORTAGE - Favorisées par les confinements, les cyberviolences visant les mineurs, dont le "revenge porn", ont bondi de 57% en 2020.

Yves Calvi_ 3 Minutes pour Comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Cyber-harcèlement : le "revenge porn", ce fléau grandissant chez les jeunes Français Crédit Image : iStock / Getty Images Plus | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Juliette Geay édité par Thomas Pierre

C'est un phénomène bien réel qui illustre toute la dangerosité d'Internet et des réseaux sociaux, en particulier pour les jeunes Français : le "revenge porn", autrement dit la vengeance à caractère pornographique. RTL a enquêté sur ce phénomène de harcèlement sexuel qui se déroule majoritairement sur les réseaux sociaux, mais aussi dans les cours d'école. 

Katia, 16 ans, habite Villejuif, en banlieue parisienne. En mars dernier, des vidéos d'elle en train de danser en sous-vêtements de manière obscène ont été diffusées sur les réseaux sociaux, sur Snapchat plus précisément, l'une des principales applications où communiquent les jeunes.

"J'ai vu sur Internet des vidéos de moi tournées avec des messages bizarres : 'regardez mes fesses'", témoigne l'adolescente. "J'ai trouvé ça grave, méchant, sachant que la personne qui a pris mon identité, a pris mes photos, et les a partagées en se faisant passer pour moi". 

Au départ, c'est bien Katia qui a tourné ces vidéos d'elle-même, du contenu qu'elle a partagé dans un groupe d'amis, un groupe privé. Alors, on peut se demander comment on en vient à faire ça ? L'adolescente soupçonne l'une de ses anciennes amies d'avoir créé ce compte par vengeance, après s'être fait sévèrement punir par ses parents. La mère de Katia, Laura, les avait alertés que leur fille se prenait en vidéo dans des positions suggestives. 

À lire aussi
Connecté
Instagram : comment va fonctionner le filtrage des insultes dans les messages privés

Ce qui est arrivé à Katia est une histoire de "revenge porn", mais ce n'est pas la plus courante. Souvent, ce sont des garçons qui envoient des photos nues de leur ex-petite amie pour se venger, par exemple, d'une séparation mal acceptée ou pour frimer devant les copains. 

Que faire si on est victime de "revenge porn" ?

En 2020, "le nombre de signalements a explosé", explique Justine Atlan, directrice générale de la plateforme Net Ecoute, qui propose de l'aide aux mineurs victimes de cyber-harcèlement. "On a dû avoir une centaine d'appels par jour tous les jours pendant deux mois de mi-mars à mi-mai de cas de 'revenge porn' qui touchaient essentiellement des jeunes filles, plutôt lycéennes de 15-16 ans", constate-t-elle.


Que faire si on est victime de "revenge porn" ? Le plus important, c'est d'en parler, quoi qu'il arrive avec un adulte de confiance, même si c'est parfois compliqué avec ses parents parce qu'on a honte d'avoir pris ces photos. Mais sinon, les conséquences peuvent être désastreuses. 

Alors, pour supprimer les comptes offensants, on peut contacter Net Ecoute, la plateforme du gouvernement, joignable au 0800 200 000. Et puis, l'étape suivante, c'est de porter plainte, puisque depuis 2016, le "revenge porn" est puni par la loi. Malheureusement, toutes les plaintes ne sont pas prises en compte. La maman de Katia, Laura, attend toujours l'appel du commissariat. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Fil Futur Adolescence Reportage
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants