1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Corse : à la rescousse de la châtaigneraie de Pianello
2 min de lecture

Corse : à la rescousse de la châtaigneraie de Pianello

REPORTAGE - Des habitants du village de Pianello se sont réunis pour tenter de faire perdurer ce trésor du patrimoine, composé de cent hectares d'arbres centenaires.

Illustration de la Corse
Illustration de la Corse
Crédit : Patrick Isson / RTL
La châtaigneraie de Pianello
04:10
Julien Fautrat

Un trésor vieux de plusieurs siècles. En Corse, quelques habitants du village de Pianello, réunis au sein d'une association, se sont mis en tête de restaurer une châtaigneraie composée de cent hectares d'arbres d'une valeur inestimable. Située à 800 mètres d'altitude, accrochée la roche, cette petite bourgade surplombe une sublime vallée séparée en deux par une rivière, la Bravone.

Avec les odeurs chaudes de cistes et d'immortelles, Horace-François Manenti, 89 ans, a connu l'époque durant laquelle il fallait remonter les châtaignes avec un âne ou un mulet depuis cette forêt qui a nourri le village en autarcie pendant des siècles. L'un des arbres fait treize mètres de circonférence, trente-cinq mètres de haut. "Ce châtaignier était l'un des plus beaux du coin", commente l'homme. Ce dernier s'est mis en tête de choyer cette forêt, abandonnée à mesure que les jeunes quittaient le village pour des villes plus hospitalières.

La châtaigne "était l'aliment de base, surtout pendant la guerre. Ici, nous n'avons pas souffert de la disette. Le plat le plus connu était la polenta", poursuit Horace-François Manenti. Les châtaignes sont ramassées et puis emmener au moulin pour les faire sécher et les rendre blanches. (...) On remuait de temps en temps et il y avait aussi un brasero en bas, assez doux, avec du bois de châtaignier. On vivait en autonomie". Depuis une cinquantaine d'années, le lieu est à l'abandon, car "les gens de ma génération sont partis ailleurs à la recherche d'une vie un peu plus douce".

De l'eau potable et de l'oxygène

Pourtant, ces 1.200 arbres biscornus ont donné son nom à cette région. La Castagniccia tire son étymologie de "castagnou", "châtaignier". Le village de Pianello est difficile d'accès, les camions n'ont d'ailleurs jamais pu y grimper. Voilà comment l'une des châtaigneraies les plus anciennes d'Europe n'a pas été dévastée par l'industrie du tanin.

À lire aussi

Un ingénieur agronome, Emanuele Barbieri est chargé de sauver le site. Lourde tâche pour cet homme, qui connait l'histoire des environs sur le bout de doigts. Il apprécie aussi la sémantique autour de la châtaigneraie, qui a permis "non seulement de bâtir le verger, mais aussi toute la communauté qui vivait autour". Pour ses recherches, il a alors posé des capteurs sur les arbres pour déterminer si et comment ils communiquent entre eux.

"Notre objectif est de garder ce domaine vivant le plus longtemps possible. Il n'est pas question de le renouveler avec des arbres qui auraient dix ou quinze ans, mais permettre à ceux ayant déjà 400 ans d'atteindre 500, 600, 700 ans. Ils portent une histoire incroyable, notamment le changement climatique des derniers siècles", explique Emanuele Barbieri. Il rappelle également qu'avec leur taille, ils produisent une "incroyable quantité d'oxygène". Ainsi, en plus "de nous faire respirer, ils nous donnent l'eau potable en filtrant et stockant l'eau de pluie".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/