1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Coronavirus : quelles conséquences sur les manifestations ?
2 min de lecture

Coronavirus : quelles conséquences sur les manifestations ?

Des marches pour le climat, des actions de désobéissances civiles ou encore l'acte 70 des gilets jaunes ne devraient pas avoir lieu ce week-end en raison du coronavirus.

"La Marche du siècle", c'est une marée intergénérationnelle qui a défilé samedi 16 mars 2019 pour le climat
"La Marche du siècle", c'est une marée intergénérationnelle qui a défilé samedi 16 mars 2019 pour le climat
Crédit : MEHDI FEDOUACH / AFP
Chloé Richard-Le Bris & AFP

Les marches pour le climat et contre les violences policières prévues ce samedi 14 mars à Paris et d'autres actions climat qui devaient avoir lieu ce vendredi ont été annulées par les organisateurs en raison du coronavirus.

"Au vu de l'évolution rapide de la situation sanitaire et suite à l'allocution d'Emmanuel Macron concernant le risque d'épidémie de COVID-19, les organisateurs de la Marche pour le climat le 14 mars ont pris la décision de l'annuler à Paris", ont indiqué les organisateurs, dont Alternatiba et les Amis de la Terre. À Grenoble, Nantes et Toulouse, les marches ont également été annulées.

Youth For Climate a annulé son action de désobéissance civile : "Nous avons donc préféré décaler l'action pour être plus efficaces un autre jour", ont-ils annoncé. Des événements auront en revanche bien lieu à Angers, Albi, Annecy, Bordeaux, Bourges, Brest, Chambéry, Lille, Lorient, Laval, Lyon, Marseille, Rennes, Saint-Brieuc, Saint-Nazaire, Valence et Pau, selon Youth for climate. La manifestation de Bordeaux est également maintenue.

À Lyon, quelques centaines de jeunes ont défilé vendredi 13 mars, au matin. "Le réchauffement climatique est aussi urgent que le coronavirus et les maladies. On aimerait que le gouvernement prenne les mêmes mesures exceptionnelles", ont réclamé deux lycéennes, Nelly, 16 ans et Odile 17 ans.

Neuf personnes placées en garde à vue

À lire aussi

Une action de désobéissance civile, prévue à proximité de l'Elysée "pour dresser le VRAI bilan climatique et social d'Emmanuel Macron", organisée par ANV COP21, s'est tenu vendredi vendredi. Neuf personnes ont été placées en garde à vue.

Les familles de victimes de violences policières ont également annoncé par communiqué avoir renoncé à leur marche prévue samedi à Paris, appelant "dans l'immédiat" à prendre "soin de nos proches et de nous-mêmes". Jérôme Rodrigues "gilet jaune", a déclaré à propos de l'acte 70 de samedi : "Il ne faut pas venir sur Paris" et "rester un maximum chez soi".

La préfecture de police ne change pas ses habitues et a pris, comme chaque week-end, un arrêté interdisant aux personnes se revendiquant des "gilets jaunes" de manifester dans un périmètre comprenant les institutions, mais aussi les Champs-Elysées, la gare Saint-Lazare, les Halles et les grands magasins.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/