1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Coronavirus : quel bilan pour le tourisme en Bretagne et dans les Pays de la Loire ?
3 min de lecture

Coronavirus : quel bilan pour le tourisme en Bretagne et dans les Pays de la Loire ?

Un été sauvé par les Français, des vacances de la Toussaint en demi-teinte et une fin d'année encore floue. Quel bilan pour le tourisme dans l'Ouest en temps de pandémie ?

La Bretagne (illustration)
La Bretagne (illustration)
Crédit : JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP
Coronavirus : quel bilan pour le tourisme français ?
03:03
Patrice Gabard - édité par Marie Gingault

Si à Paris le tourisme va mal, c’est néanmoins plus contrasté dans le reste de la France, notamment dans le Grand Ouest. 

En Bretagne par exemple, on parle d’un été satisfaisant, ce qui correspond à un été où la clientèle française a permis d’amortir l’absence de clientèle étrangère. Ainsi à Saint-Malo, on a compté 85% d’estivants français contre 70% habituellement, c’est du jamais vu. Sur le littoral breton, des établissements ont fait le plein ou presque; et ça a bien marché aussi à l’intérieur des terres avec le boom du tourisme vert. Une belle fréquentation qui n’a pas permis de rattraper la perte du printemps mais qui a conduit le  tourisme régional à reprendre son souffle.

Dans les Pays de la Loire, il est question d’un été en demi-teinte. La différence se situe dans le tourisme rural qui est en baisse dans cette région, en raison du manque de touristes étrangers. De plus, il ne faut pas oublier que la situation sanitaire de la Mayenne en plein cœur de l’été, a conduit aussi la Belgique a placer ce département sur liste rouge, ce qui a généré 80% d’annulation de réservations. En revanche sur la côte, on a su tirer son épingle du jeu. 60 % des professionnels déclarent avoir eu une activité identique voire meilleure que 2019 pour la haute saison.

Des vacances de la Toussaint mitigées

Les grands gagnants de cet été 2020, ce sont les locations de meublés, les gîtes. L’envie d’un endroit clos où l’on se retrouve en famille, avec un petit coin de terrain, à la mer où à la campagne, c’est le carton de l’été. + 40% dans le Morbihan et les Côtes-d’Armor, par exemple. À l'inverse, ce sont les hôtels qui ont été mis les plus à l’épreuve avec, de surcroit, la diminution voire parfois la disparition totale du tourisme d’affaires.

À lire aussi

Les contaminations, reparties à la hausse en septembre, ont dissuadé les habitués des vacances d’automne. On tourne en moyenne à 50% d’une année normale. Seuls les très courts séjours, en plein boom cet été, ont continué sur leur lancée, ainsi à La Baule, le nombre de touristes à la journée pour une balade en bord de mer a augmenté de 31% en septembre soit 870.000 personnes de plus en un mois. Quant à la Toussaint, autant dire que les annonces du gouvernement ont sonné le glas des réservations de dernières minutes.  

Quelles prévisions pour Noël ?

Plusieurs sondages professionnels annoncent que l’impossibilité de faire du ski va se traduire vers un report des vacances d’hiver sur le littoral. En effet, le téléphone se remet à sonner. En particulier, chez les Gîtes des France avec, par exemple, déjà +15% de réservations dans le Morbihan. Des clients qui viennent surtout du Grand Ouest et de la région parisienne. Ce qui est le plus recherché, cette fois, ce n’est pas le point d’eau ou le coin de jardin, c’est la cheminée. Une cheminée pour un Noël ou un Nouvel An au coin du feu, avec les marrons et un verre de vin chaud. 


Et puis signe que les choses bougent sur le littoral atlantique, l’Hôtel 4 étoiles Côte Ouest rouvre ses portes aujourd’hui aux Sables-d’Olonne et demain mercredi 16 décembre, ce sont les 5 offices du tourisme du Golfe du Morbihan qui reprennent du service. Alors bien sûr, cette fréquentation hivernale, à la marge, ne va pas bouleverser les statistiques puisqu’il s’agit d’une population limitée en nombre, mais elle traduit une tendance forte de l’année 2020, à savoir l’envie de liberté et de grand air. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/