2 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : pourquoi les étudiants appellent à manifester ce mercredi ?

ÉCLAIRAGE - Plusieurs organisations de jeunesse appellent à une journée de mobilisation, ce mercredi 20 janvier 2021. L'objectif ? "Défendre les conditions de vie et d’études" des jeunes alors qu’aucune date de reprise des cours n’est encore avancée.

Des étudiants manifestent à Paris
Des étudiants manifestent à Paris Crédit : TRISTAN REYNAUD/SIPA
Emmanuelle
Emmanuelle Brisson Journaliste

Mercredi 20 janvier, des rassemblements et manifestations sont prévus dans plusieurs villes de France. Un seul objectif ? Faire entendre les étudiants, avant la mobilisation de l’ensemble des personnels de l’éducation annoncée pour le lundi 26 janvier.

"Nous demandons la réouverture des facs pour tous les étudiants ce qui nécessiterait, pour pouvoir dédoubler les classes, le recrutement de professeurs de TD et la titularisation de contractuels", indique à nos confrères de l’AFP, Mélanie Luce, présidente du mouvement étudiant, l’Unef.

La semaine dernière, le Premier ministre Jean Castex et la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation Frédérique Vidal, ont annoncé que seuls les étudiants de première année à l’université pourraient reprendre les travaux dirigés par demi-groupes à compter du 25 janvier. Cette mesure pourrait s'étendre par la suite, "si la situation sanitaire le permet, aux étudiants des autres niveaux", a poursuivi le Premier ministre, sans donner de date précise.

Étudiants oubliés

Une mesure jugée insuffisante pour beaucoup d’étudiants, qui n'hésitent pas à exprimer leur lassitude face à l'absence de cours avec le hashtag #étudiantsfantômes sur Twitter.
Les premiers fustigés par les étudiants ? Les membres du gouvernement, et particulièrement Frédérique Vidal. À la différence de Jean-Michel Blanquer, qui ne cesse de rappeler sa volonté de garder les écoles ouvertes dans l'intérêt des enfants, la ministre de l'Enseignement supérieur, elle est beaucoup moins présente sur la scène médiatique. "Avant les annonces du 14 janvier, je ne la connaissais même pas, elle est complètement invisible alors que cela va faire un an qu'on a pratiquement plus de cours" confie Benjamin, étudiant en Master II à l'Université Paris-Descartes à RTL.

À lire aussi
épidémie
Coronavirus : Castex promet 20 millions de vaccinés fin mai, et 30 millions à l'été

"Frédérique Vidal ? Je ne savais même pas qui c'était avant. Je ne comprends pas qu'on laisse les écoles ouvertes avec 30 élèves par classe, alors que nous sommes une promotion de 14 en Master II, avec une personne par table. Je suis lassée par les mesures du gouvernement", s'insurge Chloé Valverde, étudiante en droit à l'Université de Bayonne à RTL. "Donc on ne va pas en cours, mais les examens en présentiel, eux, sont maintenus. C'est juste aberrant." poursuit-elle. 

De nombreux suicides ou tentatives de suicides recensés

Au cours des dernières semaines, plusieurs suicides ou tentatives de suicide ont été recensés. Le gouvernement a exprimé sa "préoccupation" face au "profond sentiment d’isolement" des étudiants. Jean Castex a assuré que le renfort de 80 psychologues et 60 assistants sociaux serait pérennisé jusqu’à la fin 2021. Un chèque de soutien psychologique, dispositif consistant à financer des consultations chez un psychologue de ville pour des étudiants en difficulté, devrait aussi voir le jour. 

Des annonces toujours jugées "insuffisantes" aux yeux des étudiants. "On a l’impression que le gouvernement ne prend pas la mesure de la situation", souligne Mélanie Luce à l'AFP. L’Unef chiffre son plan d’urgence pour les étudiants à 1,5 milliard d’euros et réclame notamment une hausse immédiate des bourses et des aides au logement.

À Paris, la manifestation est prévue à 14h au départ de Port-Royal en direction du ministère de l’Enseignement supérieur. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Enseignement Études
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants