2 min de lecture Coronavirus France

Coronavirus : pas de fermeture des écoles, la bonne exception française

ÉDITO - Alors que l'Europe se reconfine, la France a décidé de maintenir les écoles et lycées ouverts. Une stratégie sociale et économique qui a ses avantages.

OlivierBost_245x300 L'Edito Politique Olivier Bost iTunes RSS
>
Coronavirus : pas de fermeture des écoles, la bonne exception française Crédit Image : Leo Fontes / Pixabay | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Edito Politique - Olivier Bost
Olivier Bost
édité par Florise Vaubien

Une seule certitude pour les jours qui viennent, les écoles ne fermeront pas. Et c'est un choix éminemment politique dans le bon sens du terme. C'est un choix que l'on peut presque considérer franco-français, si nous regardons chez nos voisins. La deuxième ou troisième vague et le variant anglais ont amené beaucoup de pays à refermer ou à ne pas rouvrir leurs écoles au retour des vacances. C'est le cas en Angleterre et en Allemagne. 

La France se distingue car c'est un choix politique. Un choix d'abord porté par le ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer. Lors du premier confinement, il s'était battu jusqu'à la dernière minute pour empêcher la fermeture des écoles. Et après, il a pesté et n'avait pas apprécié le moment, considérant que tout le monde en avait trop fait par une aversion au risque exagérée. Lui, par exemple, n'aurait pas fermé les petits commerces à l'automne dernier. 

Depuis Jean-Michel Blanquer a accepté des mesures plus strictes dans les lycées, des demi-classes et des journées en visioconférence, une stratégie pour les laisser ouverts. Une mesure plus efficace tant que l'épidémie ne dérape pas de nouveau. 

Une stratégie sociale et économique

La première motivation pour maintenir les cours, c'est que les bénéfices sont largement supérieurs au risque. Personne ne dit que le virus ne se propage pas dans les écoles, mais les chiffres ne sont pas affolants. La semaine dernière, un collège et un lycée seulement était fermé à cause de cas de Covid. 

À lire aussi
fusillade usa
États-Unis : plusieurs personnes touchées par balle dans un lycée du Tennessee

Garder les écoles, les collèges, les lycées ouverts permet d'éviter le décrochage scolaire et l'isolement. Pour un enfant ou un adolescent, rester chez soi n’a pas du tout les mêmes conséquences selon les situations sociales. Garder les écoles ouvertes, c'est autant de difficultés et de problèmes que toute la société s'épargne pour demain, au-delà de l'Éducation nationale. 

Enfin, c'est aussi une bonne nouvelle pour les parents qui peuvent travailler pour l’économie. Même le Professeur Delfraissy qui n'est pas toujours le porteur des bonnes nouvelles a estimé mercredi, au nom du Conseil scientifique qu'il préside, qu'il n'était pas nécessaire d'envisager aujourd'hui la fermeture des écoles.

Quid des cantines scolaires ?

Ce soir, lors des annonces de l'exécutif, on peut s'attendre à de nouvelles mesures concernant les cantines, un lieu de contamination problématique. Le régime des 3ème et des 4ème dans les collèges pourraient aussi être revu, un peu sur le modèle de ce qui se fait dans les lycées avec des demi-classes. Mais l'école va rester ouverte et c'est le plus important.

Il y a depuis le début de l'épidémie des exceptions françaises dont on se serait bien passé, comme les débuts poussifs de la campagne de vaccination dernièrement. Et puis, il y a une exception française, les écoles qui ne ferment pas, dont il faut encore se réjouir.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Éducation nationale École
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants