1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Coronavirus : les stations de ski ne rouvriront sûrement pas le 7 janvier
2 min de lecture

Coronavirus : les stations de ski ne rouvriront sûrement pas le 7 janvier

Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal a parlé de revoyure pour la date du 7 janvier et non de réouverture des stations de ski.

La station de ski des Deux-Alpes en Isère
La station de ski des Deux-Alpes en Isère
Crédit : JEFF PACHOUD / AFP
Coronavirus : les stations de ski ne rouvriront surement pas le 7 janvier
02:01
Serge Pueyo - édité par William Vuillez

Un nouveau Conseil de défense s’est tenu ce mercredi 6 janvier au matin à l’Élysée et à la veille de la conférence de presse de Jean Castex, il a bien sûr été question d’ouverture ou plutôt de réouverture. Concernant les stations de ski, ce ne sera sans doute pas pour jeudi, a dit Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement.

"Je veux rappeler que cette date (du 7 janvier) a été annoncée comme un point de rendez-vous, un moment de revoyure, mais pas comme une date de réouverture. Le virus continue à circuler dans notre pays et donc évidemment c’est en tenant compte de tout cela que nous prendrons des décisions et qu’elles seront annoncées par le Premier ministre et le ministre de la Santé", explique Gabriel Attal.

Ce mercredi soir, les professionnels de la montagne réclament une date. Ils ont bien compris que ça ne sera pas pour tout de suite, mais ils veulent être fixés comme dans la station des Deux-Alpes en Isère.

"On redoute une année blanche"

Lorsqu’on traverse les Deux-Alpes, on se croirait dans une station fantôme. La plupart des commerces, des hôtels sont fermés. Éric Boucher, le directeur de l’office du tourisme, attend avec impatience les annonces du Premier ministre. "Ce qui est vital aujourd’hui pour les stations, c’est d’avoir une date d’ouverture qui ne peut pas être postérieure à la date du 15,16 janvier, autour de ces dates là", explique-t-il.

À lire aussi

"Parce qu'il faut du temps pour ensuite remettre en route toute la station, tout le territoire, rassurer les clients sur la possibilité de venir en février et tenter de sauver ce qu’on peut sauver d’une saison qui est d’ores et déjà difficile", poursuit-il.

"On demande de faire notre job, travailler", dit de son côté Christelle, qui tient un magasin de vêtements de ski. "Alors qu’en bas, vous allez en ville, les gens sont les uns sur les autres. Nous ici ça n’a jamais été le cas. On redoute une année blanche ou malheureusement les remontées mécaniques n'ouvriront pas".

Si les vacances de février ne pouvaient pas se faire, ce serait "la catastrophe pour beaucoup de personnes. Et financièrement, on va terminer comment ?", ajoute Christelle. Aux Deux-Alpes, l’inquiétude est donc de mise parmi tous les professionnels du tourisme.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/