2 min de lecture Transports

Coronavirus : la STEF instaure une taxe de 8,5% sur ses tarifs, malgré des bénéfices records

DOCUMENT RTL - En pleine crise du coronavirus, la STEF, premier transporteur routier européen, a annoncé la mise en place d'une taxe sur ses tarifs. Une décision dénoncée par certains de ses clients, comme les marins pêcheurs.

Un camion STEF.
Un camion STEF. Crédit : STEF
micro générique
La Rédaction RTL

C'est le premier transporteur européen. La STEF, entreprise spécialiste du transport frigorifique a annoncé lundi 23 mars l'instauration d'une taxe "exceptionnelle" de 8,5% sur ses tarifs, pour faire face aux conséquences de la crise du coronavirus. Une mesure dénoncée par Olivier le Nézet, président du comité des pêches de Bretagne.

"Ce n’est pas le moment de le faire, je trouve ça indécent", a-t-il réagi au micro de RTL mercredi 25 mars. En pleine période de confinement, la consommation des produits de la mer est en chute libre au profit de denrées telles que les pâtes, le riz et les conserves. Une situation qui conduit la filière maritime à devoir détruire ses invendus, qui se comptent en tonnes.

Dans ce contexte, la taxe instaurée par la STEF est une difficulté supplémentaire pour les pêcheurs : ceux-ci se voient privés de la possibilité d'exporter leurs produits qui ne trouvent plus preneurs dans l'Hexagone. 

100 millions d'euros de bénéfices en 2019

La STEF justifie la mise en place de sa taxe, rétroactive au 17 mars, par la nécessité de poursuivre son activité malgré la crise sanitaire. Dans une lettre adressée à ses clients à laquelle RTL a pu avoir accès, la direction de l'entreprise explique la nécessité "de s’adapter à un bouleversement des conditions d’exploitation sans précédent (absentéisme, recours aux heures supplémentaires, réorganisation des flux, fourniture d’équipements de protection…) qui requiert de la part de notre groupe un investissement majeur afin de pouvoir continuer à assurer notre rôle d’opérateur essentiel". Y est notamment cité le versement d'une prime à tous les collaborateurs de l'entreprise dont les "conducteurs qui font preuve d’un engagement et d’un dévouement sans faille". 

À lire aussi
Un salarié devant la Fonderie de Bretagne, lundi 25 mai 2020 Renault
Les infos de 6h30 - Coronavirus : à l'arrêt, les salariés du site Renault de Caudan se mobilisent

Des justifications difficiles à comprendre pour les clients de l'entreprise, car selon sa propre communication, celle-ci se porte plutôt bien. En 2019, la STEF annonçait des résultats financiers records. "Pour la première fois de son histoire, le Groupe annonce un résultat net qui dépasse la barre des 100 millions d’euros", se félicitait même la direction dans un communiqué à la mi-mars. Face à ces messages contradictoires, Olivier Nézet est désabusé : "La solidarité de la nation, ce n'est pas ça".

Un appel de détresse entendu par Philippe Latombe, député Modem de Vendée. Dans un communiqué de presse, celui-ci s'étonne de la décision de la STEF et annonce avoir "sollicité l'attention du ministre de l'Économie sur le sujet". "Il est infiniment regrettable qu’un groupe, qui exerce un quasi-monopole dans son secteur d’activité et dont la situation financière est confortable, ne fasse pas preuve de plus de solidarité avec ses clients mais, bien au contraire, selon une vision très 'court-termiste', contribue à fragiliser encore plus leur situation", résume-t-il.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Transports Coronavirus Confinement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants