1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Coronavirus : la précarité s'est aussi accélérée dans les campagnes
3 min de lecture

Coronavirus : la précarité s'est aussi accélérée dans les campagnes

REPORTAGE - La crise sanitaire a aussi un impact sur la situation économique des campagnes françaises. Dans l'Yonne, la Croix-Rouge distribue de l'aide alimentaire dans des villages isolés.

La Croix Rouge à Avallon (Yonne)
La Croix Rouge à Avallon (Yonne)
Crédit : Julien Fautrat - RTL
Coronavirus : la précarité s'est aussi accélérée dans les campagnes
05:47
Julien Fautrat & Christophe Ponzio - édité par Coline Daclin

Parmi les conséquences du coronavirus, il y a le drame silencieux des campagnes françaises. La crise sanitaire a aussi accéléré la précarité en milieu rural. Dans l'Yonne, la Croix-Rouge distribue de l'aide alimentaire dans les villages isolés de la région d'Avallon.  Elle passe dans de jolies communes, comme Massangis, 4.400 habitants, l'Isle sur Serein ou encore Joux-la-Ville, cernées par les champs labourés, silencieux et brumeux, au cœur de cet hiver froid. 

La camionnette du dispositif Croix-Rouge sur roues, conduite par Jean-Michel, se gare dans des endroits visibles, mais pas trop, pour que les bénéficiaires aillent chercher leurs colis sans être scrutés par tout le village. La peur du "qu'en dira-t-on". "L'idée, c'est qu'ils viennent nous voir à pied parce qu'ils ne soient pas regardés comme des pestiférés", explique Jean-Michel.

Jean-Pierre Lhoste est président de la Croix-Rouge d'Avallon, qui fait face à un afflux de nouveaux bénéficiaires depuis le printemps dernier. Si le nombre de cas de Covid est faible ici, la crise sanitaire a accéléré la misère économique et la misère sociale de ces villages déjà fragiles. 

"30% de bénéficiaires en plus"

"Depuis le coronavirus, on est à peu près à 30% de bénéficiaires en plus. Ceux qui viennent, ce sont des jeunes, jusqu'à 40-45 ans. Au delà, on ne les voit pas", raconte-t-il. "Ici, quand on a commencé, on avait une personne, une seule. Vous avez vu comment on en avait aujourd'hui ? On avait 7, 8, 9, 10, 11 à 12 personnes", fait-il encore observer. 

À lire aussi

Malgré ces chiffres, la misère des campagnes est souvent silencieuse. Ce sont parfois les maires qui amènent eux mêmes les bénéficiaires et les inscrivent, les convainquent. Jacqueline du Plessis, maire de Coutarnoux, un village voisin, a convaincu Michel, qui vit avec 400 euros de RSA. "Elle m'a dit 'Je vois que tu n'y arrives pas, viens Michel, je vais t'emmener à la Croix-Rouge'. Je n'aime pas trop réclamer", raconte-t-il.

Comme Michel, ils sont des dizaines à ne plus pouvoir vivre de petits boulots, comme c'était le cas avant la crise sanitaire. Maryline, par exemple, aidait des personnes âgées. Dominique faisait des petits boulots de jardinage. Et pour la première fois, à 50 ans, conséquences économiques de la crise sanitaire : l'un et l'autre se rendent à l'aide alimentaire.  

Des embauches qui dégringolent

Leur sentiment d'abandon est accentué incontestablement par le contexte sanitaire. Un isolement social que le dispositif de la Croix-Rouge tente de rompre. "98% des gens que je sers n'ont pas de travail. Il n'y a pas de magasin, il n'y a rien dans ce petit village. Donc, quand ils nous voient arriver avec le camion, ils sont contents de nous retrouver", témoigne un bénévole. 

En France, les contrats courts, CDD, et postes en intérim n'ont en moyenne ni augmenté ni baissé sous l'effet de la crise, selon Pôle emploi. Mais le nombre d'embauches en CDI et CDD longs dégringole : 24% de déclarations en moins l'an passé, ce qui précarise l'emploi. Quant au travail temporaire, il a reculé de 23,6% sur un an, selon le baromètre Prism'emploi qui sera publié en fin de matinée. Un chiffre noir, car c'est au moins 100 000 emplois en équivalent temps plein détruits. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/