1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Coronavirus : face au variant, Dunkerque souhaite fermer les collèges et lycées dès lundi
2 min de lecture

Coronavirus : face au variant, Dunkerque souhaite fermer les collèges et lycées dès lundi

À une semaine des vacances scolaires, la communauté urbaine de Dunkerque (Nord) a demandé aux autorités la fermeture des collèges et lycées, pour faire face à la circulation du variant anglais.

Dunkerque, vue du beffroi. (illustration)
Dunkerque, vue du beffroi. (illustration)
Crédit : SIPA
Sarah Belien
Sarah Belien
Journaliste

Certains territoires font face une multiplication inquiétante des cas de variants de Covid-19. C'est le cas à Dunkerque, où le variant britannique circule rapidement. Ainsi, les maires de la communauté urbaine de la ville (Nord) ont demandé vendredi 12 février la fermeture des collèges et lycées, une semaine avant les vacances scolaires.

"Afin de freiner le plus possible la circulation du virus à une semaine des vacances d'hiver, les élus ont demandé à Michel Lalande, préfet du Nord, de bien vouloir fermer dès lundi les établissements scolaires du second degré [les collèges et lycées, ndlr] ainsi que la possibilité de dérogation à l'obligation scolaire pour les enfants scolarisés à l'école primaire [maternelle et élémentaire, ndlr]", ont écrit les édiles de vingt communes de l'agglomération dans un communiqué commun.

Le taux d'incidence de la contamination à Dunkerque est le double du niveau national. Pour le maire de la ville, la fermeture des écoles semble la solution à privilégier. "Le variant anglais étant plus transmissible dans la jeunesse, il peut ensuite être vecteur de propagation plus large chez les adultes. Les collégiens et lycéens pouvant se gérer seuls à la maison, j’ai donc demandé la fermeture des établissements du second degré. Pour les écoles du primaire j’ai proposé que les parents aient le choix car nous savons qu’en cas d’impossibilité de garde, les enfants sont souvent confiés aux grands-parents," a expliqué le maire à La Voix du Nord.

"Pour ne pas mettre en difficulté les familles", la communauté urbaine prévoit tout de même de "maintenir" l'accueil en centres de loisirs, "tout en demandant aux parents qui en ont la possibilité de garder les enfants chez eux ou de trouver un autre mode de garde".

Les élus demandent plus de doses vaccinales

À lire aussi

Les élus souhaitent par ailleurs "que les autorités sanitaires augmentent nécessairement le niveau d'approvisionnement en doses vaccinales du territoire", rappelant que "face à la circulation importante de variants, d'autres territoires ont pu bénéficier de ce type d'organisation". "Cette amplification de la stratégie de vaccination est un enjeu majeur de soulagement à terme de la pression hospitalière actuellement constatée", ont-ils ajouté.

Mercredi soir, l'agence régionale de santé (ARS) alertait sur l'évolution "préoccupante" de l'épidémie de Covid-19 à Dunkerque et Gravelines (Nord), indiquant que le variant anglais y est très présent. Les taux d'incidence sur la communauté urbaine de Dunkerque atteignaient respectivement 485 et 424 cas pour 100.000 habitants", contre 208 au niveau national.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/