3 min de lecture Reportage

Dans le Nord, la famille Motte relance la brasserie familiale, à l'arrêt depuis 30 ans

REPORTAGE - À Armentières dans le Nord, la dixième génération de brasseurs de la famille Motte décide de relancer la brasserie familiale, à l'arrêt depuis les années 90.

Micro générique Switch 245x300 Vous êtes comme ça La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Dans le Nord, la famille Motte relance la brasserie familiale, à l'arrêt depuis 30 ans Crédit Image : FRANCK ANTSON / RTL | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Franck Antson - correspondant RTL dans le Nord
Franck Antson édité par Marie Gingault

Ce mercredi nous partons à Armentières, dans le Nord pour une histoire de famille et de bière. La famille Motte, 10e génération de brasseurs, relance la brasserie historique de la ville, implantée depuis plusieurs siècles. 

C’est un chantier impressionnant qui a démarré autour de ce site industriel. L’entreprise Motte-Cordonnier était à l’abandon depuis les années 90. Sur les bords du canal de la Lys, des travaux ont commencé au pied de ces bâtiments en briques avec une tour beffroi visible de loin. Un véritable château industriel. Pour l’instant, on construit de nouveaux logements avant la rénovation de cette brasserie familiale. 

Frédéric Motte nous accueille avec ses neveux, les héritiers de l’arrière grand-père fondateur : "La brasserie démarre en 1650, elle rentre en 1749 dans notre famille, et au moment de la guerre 14-18 elle est entièrement détruite. Notre arrière-grand-père a l'audace de reconstruire un château d'industrie, près de la ligne de chemin de fer, près de la rivière pour les approvisionnements. La brasserie était ancrée dans la ville", raconte Frédéric. 

A l’abandon depuis les années 1990, l’usine historique va être rénovée, on y reproduira d’ici 2 ans de la bière ambrée avec un estaminet. Crédits : FRANCK ANTSON / RTL |
2 >
A l’abandon depuis les années 1990, l’usine historique va être rénovée, on y reproduira d’ici 2 ans de la bière ambrée avec un estaminet. Crédits : FRANCK ANTSON / RTL |
Gilles et Frédéric Motte devant les anciennes cuves de brassage. Crédits : FRANCK ANTSON / RTL |
1/1

On se dit que là-haut toutes ces générations nous regardent

Gilles
Partager la citation

"C'est à l'abandon depuis une dizaine d'années et nous notre ambition c'est d'y réaliser une brasserie, un musée parce qu'on a des collections extraordinaires, et puis un estaminet évidemment, c'est la convivialité des gens du Nord", ajoute-t-il.

À lire aussi
vaccin
Coronavirus en Israël : de la bière gratuite pour inciter les jeunes à se faire vacciner

Il y a 100 ans, l’usine alimentait en bière plus de 400 estaminets d’Armentières. Aujourd’hui c’est la 10e génération Motte, dont fait partie Gilles, qui entreprend de redonner vie à ce site. Un beau pari dans ce contexte où tous les cafés et restaurants restent fermés. "Nous malheureusement, on ne l'a jamais vu pendant ses heures de gloire. C'est le souvenir que notre grand-père nous laisse et c'est lui qui nous a donné le goût de la bière", souligne le jeune homme.

Et au sommet de la tour, on aperçoit les monts de flandres, Lille, et cette fameuse étoile des brasseurs présente sur les bouteilles. Henry a également mis part à cette aventure familiale : "La fameuse étoile c'est notre emblème. On se dit que là-haut toutes ces générations nous regardent (...) ce qu'on est en train de travailler c'est de rebrasser sur ce site historique", indique le neveu de Frédéric. 

L’esprit de René Motte revit. Le patron, qui a monté cette brasserie après la Grande Guerre, laisse même son prénom à l’une des nouvelles bières.

Frédéric Motte, Gilles et Henry, ses deux neveux, devant la brasserie, avec une des bouteilles "René" du nom de l’arrière grand-père bâtisseur. Crédits : FRANCK ANTSON / RTL |
2 >
Frédéric Motte, Gilles et Henry, ses deux neveux, devant la brasserie, avec une des bouteilles "René" du nom de l’arrière grand-père bâtisseur. Crédits : FRANCK ANTSON / RTL |
La brasserie implantée le long de la Lys à Armentieres est un véritable château industriel, avec comme symbole l’étoile. Crédits : FRANCK ANTSON / RTL |
1/1

Le faire en famille c'est motivant

Frédéric Motte
Partager la citation

La production de ce célèbre breuvage a redémarré, mais pas sur le site historique. Pour l’instant, les bouteilles sont produites chez des brasseurs-amis des flandres, une certaine solidarité opère : "La René, c'est ce qu'on appelle une blonde originale, on l'a voulu consensuelle. Ça va être une bière qui rassemble, un peu à l'image de notre famille". 

Et sur le chantier on imagine bientôt les cuves qui redémarrent, pour cette année dans une pépinière armentiéroise, nous confirme Louis : "C'est encore en chantier, il faut se projeter. On a tous nos plans ça y est. Il y a des contraintes de structures, d'histoire, de patrimoine", souligne le jeune homme. "Ce qu'on imagine c'est avoir nos cuves de brassage au fond à gauche et on aurait sur la droite tous les fermenteurs. Ensuite il faut qu'on s'équipe aussi d'embouteilleuses", précise-t-il.

Toute la famille s’y met autour de ces jeunes générations. Frédéric Motte, entrepreneur dans la chaudronnerie, redécouvre les joies d’un petit patron : "On voit bien justement toute la difficulté du patron de petite entreprise, il faut aller démarcher chaque client. Nous sommes repartis de zéro, mais de le faire en famille avec la jeune génération derrière, c'est un plaisir et c'est motivant", explique-t-il. "Nous sommes 15 avec les enfants et nos conjoints à avoir mis au pot. On se retrouve tous quand il faut gouter et réaliser nos recettes de bières", souligne Frédéric.

À Armentières, un banquet des anciens salariés avec l’enfant du pays Line Renaud était prévu l’an dernier pour le centenaire de l’entreprise, reporté pour cause de Covid. Les jeunes brasseurs espèrent bien pouvoir trinquer dès que possible et retrouver le bruit des chaines d’embouteillages. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Reportage Info Alcool
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants