2 min de lecture Vacances

Coronavirus et confinement : deux départements interdisent les locations de vacances

La Gironde et les Pyrénées-Atlantiques ont décrété l'interdiction de location saisonnière durant les vacances de printemps, et ce afin de dissuader les déplacement de population, et avec elle de l'épidémie de Covid-19.

Une plage de Biarritz (illustration)
Une plage de Biarritz (illustration) Crédit : GAIZKA IROZ / AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
et AFP

Les autorités s'organisent localement face à la possible arrivée en masse de vacanciers, alors que le confinement reste obligatoire en France et les déplacement non motivés interdits. C'est ainsi que les préfectures de Gironde et des Pyrénées-Atlantiques ont interdit vendredi 3 avril au soir aux hébergements de tourisme d'accueillir du public dans toutes les communes de leur littoral, alors que débutent les vacances scolaires de printemps pour une partie du pays.

"La location, à titre touristique, des chambres d'hôtels ainsi que des meublés de tourisme ou de tout autre logement destiné à la location saisonnière est interdite" dans les 20 communes de la côte girondine, parmi elles Lacanau, Lège-Cap-Ferret et Arcachon, a expliqué la préfecture de Gironde dans un communiqué.

En effet, plusieurs communes touristiques craignent une vague d'arrivée de vacanciers, notamment parisiens, ce qui risque de propager le covid-19 dans les régions en question. Lors des premiers jours de confinement, certains départements ont connu des tensions alors que des citadins quittaient leurs maisons pour se cloitrer dans des conditions plus agréables, à la campagne. 

Un afflux "favoriserait la contagion"

Cet arrêté vise à "faire face à d'éventuels déplacements de personnes en direction des lieux touristiques à l'occasion des vacances de printemps", indique le communiqué. Le préfet des Pyrénées-Atlantiques a fait de même sur le littoral du Pays basque, de Bayonne à Hendaye, un secteur côtier incluant notamment des stations balnéaires prisées comme Biarritz et Saint-Jean-de-Luz.

À lire aussi
Les plages niçoises sur la Côte d'Azur. Coronavirus France
Coronavirus : du laisser-aller chez les premiers vacanciers

"L'afflux massif de population favoriserait la contagion et pourrait entraîner de fortes tensions sur les établissements de santé déjà mobilisés, en particulier sur les services de réanimation", a indiqué cette préfecture dans un communiqué.

Ces mesures, qui s'appliquent jusqu'au 15 avril, "ne concernent pas l'hébergement au titre du domicile régulier des personnes qui y vivent, l'hébergement d'urgence ou pour besoins professionnels", selon les deux préfectures.

Un contrôle des locations demandé

Vendredi matin, la préfecture d'un autre département touristique de Nouvelle-Aquitaine, la Charente-Maritime, où se trouvent les îles de Ré et d'Oléron, avait adressé aux loueurs d'hébergement de tourisme une "mise en garde solennelle", leur demandant "instamment (...) de prendre toutes les dispositions nécessaires pour qu'aucune location saisonnière ne répondant pas à un motif professionnel impératif et dûment justifié n'ait lieu jusqu'à la fin du confinement".

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner avait exhorté jeudi les Français concernés par le début des vacances scolaires, soit la zone C (Ile-de-France et Occitanie), à ne pas partir et avait notamment demandé aux préfets de vérifier le niveau des locations saisonnières dans les zones touristiques.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vacances Coronavirus Confinement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants