1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Coronavirus en France : qui restera confiné après le 11 mai ?
2 min de lecture

Coronavirus en France : qui restera confiné après le 11 mai ?

Selon le président du Conseil scientifique, plus d'un quart de la population devra rester confinée après le 11 mai. Parmi elle figurent les personnes risquant de "développer une forme grave".

Une personne âgée (photo d'illustration).
Une personne âgée (photo d'illustration).
Crédit : Jeff Pachoud - AFP
Charles Deluermoz & AFP

18 millions de personnes à risque devront rester confinées après l'allégement du confinement prévu le 11 mai. C'est ce qu'a indiqué ce mercredi 15 avril, le président du Conseil scientifique, Jean-François Delfraissy, soulignant que le déconfinement de la population devrait être reporté si les conditions n'étaient pas réunies.

Pour ces 18 millions de Français risquant  "de développer une forme grave (...) on continuera le confinement" après le 11 mai, a expliqué le professeur devant la commission des lois du Sénat. "Pour combien de temps, je ne sais pas. En attendant peut-être un médicament préventif", a-t-il détaillé.

Parmi ces personnes à risque, 10 millions le sont sur le critère de l'âgeJean-François Delfraissy précisant que les personnes concernées étaient celles "d'un certain âge, dont je suis, au-dessus de 65 ou de 70 ans", les personnes ayant des affections de longue durée, ainsi que "des sujets jeunes ayant une pathologie, mais aussi obèses".

Déjà, dans son avis du 14 mars, le Haut Comité de santé publique indiquait que les personnes susceptibles de développer une forme grave d’infection étaient celles âgées de plus de 70 ans, mais aussi les patients aux antécédents cardiovasculaires ou encore les personnes présentant une obésité morbide.

Sondage
Les personnes âgées et vulnérables doivent-elles rester confinées après le 11 mai ?*

Et pour le reste de la population ?

À lire aussi

Pour le reste de la population, Jean-François Delfraissy a précisé que le déconfinement ne pourra se faire que si un certain nombre de conditions sont réunies. "Je suis extrêmement clair : si on n'a pas les prérequis il faut rester confinés" et "s'il faut retarder de quelques jours parce qu'on n'est pas prêt, il faudra retarder de quelques jours", a insisté le professeur.

Malgré le ralentissement de l'épidémie attendu, les estimations tablent sur "10.000 ou 15.000 nouvelles contaminations" par jour à partir de la mi-mai ou de la fin mai, a-t-il noté. Pour suivre les contacts de ces cas, il a mis en avant le déploiement d'un outil numérique sur smartphone, en projet. Dans ces prérequis, il faudra également "une véritable stratégie claire annoncée à nos concitoyens", notamment sur des aspects très pratiques comme ce qu'on fait des nouveaux cas positifs.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/