2 min de lecture Maisons de retraite

Coronavirus : dans les Ehpad, "l'impression d'être traité moins bien que les hôpitaux"

ÉDITO - Un décès sur trois a été recensé dans une maison de retraite et près de 3.200 depuis le début de la pandémie, c’est le dernier chiffre qu’a livré dans son point quotidien, le Professeur Salomon ce jeudi 9 avril au soir.

L'Edito Politique - Olivier Bost L'Edito politique Olivier Bost iTunes RSS
>
Coronavirus : dans les Ehpad, "l'impression d'être traité moins bien que les hôpitaux", dit Bost Crédit Image : PHILIPPE HUGUEN / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Edito Politique - Olivier Bost
Olivier Bost
édité par Venantia Petillault

Les maisons de retraites allaient déjà mal avant le coronavirus, mais la crise a démultiplié leurs difficultés. Pas assez de personnel, et pas assez de moyens médicaux pour faire face à une pandémie.


Et leurs situations dans la crise pour certaines, dramatiques, posent des questions éthiques, morales, et soulèvent des tabous aussi sur l’accompagnement des personnes âgées. La question des Ehpad a émergé lentement dans le débat public, au fur et à mesure que les chiffres ont été diffusés. 
 
Mais les difficultés ne sont pas nouvelles. Avec cette pandémie nous redécouvrons, comme pour l’hôpital, un secteur déjà en tension permanente. Souvenez-vous des grèves en 2018…
Ce n’étaient pas des mouvements pour des augmentations mais pour dénoncer le manque de personnel et des conditions indignes. 

Dans ces maisons de retraites, déjà en sous-effectif, "les équipes en ce moment souffrent terriblement", m’a décrit un élu. Les structures ne sont pas adaptées pour faire face à une telle crise. Ce n’est pas faute de dévouement. Plusieurs élus m’ont aussi décrit des aides-soignantes (très très majoritairement des femmes) extrêmement impliquées.

Ce n'est pas le secteur de l'urgence"

Le maire d'une ville moyenne.
Partager la citation

Il y a l’exemple de ces Ehpad où les personnels ont choisi de se confiner avec les pensionnaires pour ne pas importer le virus de l’extérieur. Il n’y a déjà pas assez de monde en temps normal et là avec ceux dans les équipes qui tombent malade, il y a encore moins de monde. Le premier adjoint de la mairie de Paris l’a raconté jeudi 9 avril, des personnes âgés ne sont pas prises en charge par le Samu. Elles meurent dans l’établissement.

À lire aussi
Caroline Dublanche présente "Parlons-Nous" sur RTL de 22h30 à 1h30 Parlons-nous
Infidélité : partir à la reconquête de soi

Même si des mesures d'appel à des renforts ont été prises, il est difficile d’enlever aussi un sentiment qui existe dans les Ehpad : l’impression d’être traité après les hôpitaux et moins bien

Dans les faits, m’a raconté un bon témoin de ces organisations, c’est plus simple d’envoyer rapidement des masques aux hôpitaux que dans les 7.400 Ehpad sur tout le territoire."Ce n’est pas le secteur de l’urgence", m’a dit crûment, sous le couvert de l’anonymat, le maire d’une ville moyenne. Le dirigeant de plusieurs Ehpad raconte qu’il a appelé 3 fois son Agence régionale de santé pour que les équipes volantes de désinfections des hôpitaux interviennent dans un établissement. Il n’a jamais eu aucune nouvelle.

Et quand le virus est là, il faut isoler chaque pensionnaire. Un isolement très mal vécu qui se rajoute à l’interdiction totale des visites des familles. La crise donne aussi une lueur d’espoir à tous les élus avec qui j’en ai parlé. Ils espèrent qu’enfin la promesse d’un plan grand âge sera tenu. En 2025, toute la génération des baby boomers aura plus de 80 ans et là aussi nous ne sommes pas prêts. Le grand âge, on en parle depuis 3 quinquennats sans qu’il se passe grand-chose. Même si ça coute très cher, le moment est peut-être venu.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Maisons de retraite Épidémie Santé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants