3 min de lecture Automobile

Coronavirus : comment l'État peut-il relancer le secteur de l'automobile ?

Alors que le secteur automobile risque de subir une chute de 22% de ses ventes cette année, l'État français entend relancer l'industrie en misant sur la filière électrique.

Micro générique Switch 245x300 L'éco and You Martial You iTunes RSS
>
Coronavirus : comment l'État peut-il relancer le secteur de l'automobile ? Crédit Image : LOIC VENANCE / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Eco and You - Martial You
Martial You édité par Florise Vaubien

Bruno Le Maire veut que les aides de l'État au secteur automobile soient accompagnées d'une relocalisation des usines. Est-ce crédible des voitures "made in France" ? En tout cas, ça ne reflète pas le sens de l'Histoire.

On produit en moyenne 2 millions de voitures en France. Cette année, ce chiffre risque de descendre à 1,7 million, soit une chute de 22%. Il faut savoir qu'il y a 15 ans, on produisait plus de 3 millions et demi de voitures sur le territoire. Vouloir privilégier la production nationale est un vieux fantasme des dirigeants politiques. Souvenez-vous, il y a 10 ans, Luc Chatel, ministre de l'Industrie s'égosillait parce qu'on fabriquait des Clio fabriquées à Bursa en Turquie et dont l'achat était soutenu par la prime à la casse de l'État français.
 
Dix ans après, les Clio sont toujours fabriquées à Bursa et à Novo Mesto en Slovénie. Les 208 ont quitté Poissy pour Trnava en Slovéquie et Kenitra au Maroc. Et le modèle 2008 est assemblé à Vigo en Espagne. Mais our quelles raisons ? Pour un problème de coût de la main d'oeuvre ? En effet

Un secteur délocalisé

Pour une voiture citadine comme la Clio ou la 208, il y a jusqu'à 500 euros de différence entre une voiture fabriquée chez nous et une fabriquée en Europe de l'Est, si on compare le coût de la main d'oeuvre ! Et 500 euros, c'est à peu près la marge que dégage un constructeur sur ce type de modèle. Donc relocaliser en France des Clio ou des 208 reviendrait à produire des voitures sur lesquelles on ne gagne par d'argent.

Mais pourquoi Toyota à Onnaing arrive à produire des Yaris et à gagner de l'argent ? Toyota a une seule usine, flambant neuve, ultra moderne et compétitive alors que Renault et PSA doivent faire avec de vieilles usines. Si je pousse la logique jusqu'au bout, on pourrait faire comme Toyota mais cela voudrait dire fermer toutes les vieilles usines et en ouvrir une seule, ultra moderne où on sortirait tous les modèles. Un projet qui serait socialement impossible. C'est ce que Renault a fait lorsqu'il a ouvert son usine de Tanger au Maroc.

Le développement de la filière électrique

À lire aussi
Une 2CV, lors d'une course à Montmartre en 1961. automobile
Citroën 2 CV : l'éternelle "deudeuche", un monument national français

Mais en réalité, le projet de Bruno Le Maire, ce n'est pas de faire revenir les Clio et les 208 en France mais d'accélérer le déploiement d'une filière de véhicules propres pour créer un champion européen des véhicules zéro émission de CO2. La France étant compétitive sur les produits haut de gamme, le but est de créer une filière à forte valeur ajoutée. Un véhicule électrique coûte 15 à 20% plus cher qu'un modèle thermique et ce marché devrait représenter, selon les spécialistes, 20 à 25% des ventes en 2030. La France pourrait donc ressortir de la crise avec une filière du véhicule électrique plus structurée. 

Mais, il y a toujours un jeu un peu dangereux à mettre en place une prime à l'achat qui bénéficie à tous les constructeurs (français ou étrangers) qui vendent des voitures électriques sur notre sol et à imposer des contraintes uniquement à ses constructeurs tricolores. On ne va pas demander à Audi de produire ses modèles en France.
 
Ensuite, il y a un problème de timing immédiat : favoriser la filière électrique va être difficile dans les prochains mois quand le baril de pétrole est à des niveaux aussi bas. C'est bien pour cela que PSA ne veut surtout pas de la tutelle de l'État, rejette un prêt et ne réclame pas de prime à l'achat en septembre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Automobile Industrie France
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants