2 min de lecture Confinement

Coronavirus : attention aux fausses images de manifestations anti-confinement

FACT CHECKING - Une vidéo propagée sur Facebook tente de faire croire que des manifestations se tiennent aux Pays-Bas contre les mesures sanitaires.

Micro générique Switch 245x300 Fact Checking Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Coronavirus : attention aux fausses images de manifestations anti-confinement Crédit Image : AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Ryad Ouslimani

Faisons un tour du côté des intox, des fausses informations, avec un appel à la prudence vis à vis des photos de manifestations anti-confinement en Europe, beaucoup sont des fausses. Cette semaine aura été marquée par un certain nombre de protestations anti-confinement à travers le monde. Il y en a eu en Écosse, au Liban, mais les plus spectaculaires avaient lieu aux Pays-Bas. Quatre nuits de protestations entre samedi et mardi dernier, qui ont parfois carrément tourné à l’émeute à Rotterdam.

"Le réveil des peuples" peut-on lire sur les réseaux sociaux. "Eux ne se laissent pas faire face à la dictature sanitaire", "le vaccin de la révolte, celui-là il marche", écrit un internaute qui, avec subtilité, mélange soutien aux manifestations anti-confinement et dénonciation du vaccin. Bref ça bosse.

Les Pays Bas, nouveau symbole de la révolte ? La preuve avec cette vidéo échangée des milliers de fois, notamment sur Facebook, où l’on voit une foule compacte défiler sur une grande avenue avec ce titre : "En Hollande, ils se battent pour retrouver leurs libertés". Sauf que ce cliché n’est pas d’origine batave. 

En effet, l’AFP a analysé cette vidéo, a recoupé avec de nombreux tweets, et elle provient en fait des manifestations survenues en Russie le week-end en soutien à Alexeï Navalny, opposant à Vladimir Poutine. Rien à voir avec les Pays-Bas, ni le confinement, ni même le virus. Le document n'est donc là que pour nous induire en erreur. 

Une vieille ficelle sur les réseaux sociaux

À lire aussi
droits des femmes
Droits des femmes : plusieurs centaines de manifestants en France ce samedi

Truquer des images pour arriver à ses fins, un classique de la désinformation, c’est même le chapitre 1 du "Petit complotiste illustré". Avec les réseaux sociaux la chose est pratique, vous n’avez même pas besoin de changer quelque chose. Vous prenez une vidéo de manifestations à l’étranger, des photos ou des vidéos sans slogans, car il serait dommage de voir des banderoles avec des slogans dans une autre langue que la vôtre, vous l’envoyez sur les réseaux sociaux et vous dites que des milliers de personnes défendent votre cause, regardez ils sont des milliers dans la rue. 

Cette arnaque a été utilisée à la fin de l’été dernier quand les anti-masques se faisaient offensifs. Une vidéo avec des milliers de manifestants devenait virale expliquant qu’il s’agissait d’une colère anti-masque en Corée du Sud. Si ces images montraient bien une vidéo tournée à Séoul, les manifestants protestaient en fait contre leur premier ministre en 2019.

De plus, les émeutes aux Pays-Bas interrogent de plus en plus. Nombreux politiques et spécialistes s’interrogent sur les vraies motivations. Est-ce anti-confinement ou une opportunité pour différentes franges politiques pour crier leur ras-le-bol de la situation ? Ça se questionne.

Elles surfent aussi sur la tendance actuelle. Cette semaine en France, on a vu plusieurs personnalités soutenir le hashtag : "Je ne me confinerai pas" sur les réseaux sociaux. Si le consentement des Français à un 3e confinement est une vraie interrogation, prudence avec cet appel. Car derrière on y retrouve une belle tranche d’anti-mesures sanitaires, de Covid-sceptiques et d’extrémistes politiques, toujours prompts à surfer sur les failles et les détresses. Mais être puissant sur les réseaux sociaux ne donne pas toujours des résultats dans la vie réelle. Un vrai "reality check".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Confinement Réseaux sociaux Coronavirus
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants