3 min de lecture Économie

Coronavirus : à quoi devraient servir les 100 milliards du plan de relance ?

Le plan de relance de 100 milliards qui sera dévoilé mardi 25 août devrait s’articuler autour de quatre grandes actions : l’indépendance, la transition écologique, la solidarité et les compétences.

Le ministère de l'Économie et des Finances, à Bercy (Illustration).
Le ministère de l'Économie et des Finances, à Bercy (Illustration). Crédit : AFP / FRED DUFOUR
Venantia
Venantia Petillault et AFP

Le plan de relance de 100 milliards d'euros détaillé mardi 25 août comportera quatre grands volets pour accélérer sur deux ans la reprise et la transformation de l'économie française.

En ce qui concerne la souveraineté économique, comme l'a indiqué le Premier ministre Jean Castex lors de son discours de politique générale en juillet, le gouvernement veut consacrer 40 milliards d'euros du plan pour réindustrialiser le pays. L'industrie française "s'est affaiblie", notamment dans certains "secteurs stratégiques", comme la santé, avait-il estimé.

Ce montant intégrera notamment la baisse des impôts de production de 20 milliards d'euros sur deux ans (10 milliards en 2021 et 10 milliards en 2022) qui pèsent sur les entreprises, annoncée de longue date par le précédent gouvernement. 

Il comprendra aussi 3 milliards d'euros de soutien aux fonds propres des entreprises mises en difficulté par la crise, selon le ministre de l'Économie Bruno Le Maire, par exemple via l'évolution du prêt garanti par l'État (PGE) en prêt participatif. 

Un milliard d'euros sera aussi consacré au financement d'appels à projets pour les industriels qui souhaiteraient relocaliser certaines productions. Par ailleurs, Bercy a évoqué des soutiens à l'investissement dans la transition numérique des entreprises, ou encore des aides à l'export.

Rénovation énergétique, transports et énergie

À lire aussi
Maison blanche
Investiture de Joe Biden : quelles mesures prévoit-il dès son arrivée à la Maison Blanche ?

Après avoir annoncé que 20 milliards d'euros seraient consacrés à la transition écologique, le gouvernement a finalement fait monter la barre à 30 milliards, mais une partie se recoupe avec les 40 milliards dédiés à l'industrie. Trois secteurs seront "prioritaires", selon Bruno Le Maire: la rénovation énergétique, les transports et l'énergie. "4 à 5 milliards" seraient ainsi affectés au bâtiment et à la rénovation thermique, et en particulier des écoles et des Ehpad, a déjà indiqué la ministre déléguée au Logement Emmanuelle Wargon.

Le rail devrait aussi bénéficier du plan, notamment le fret ferroviaire, les petites lignes de train ou les trains de nuit, selon la volonté affichée par Emmanuel Macron le 14 juillet. "L'adaptation de nos cultures aux changements climatiques" sera aussi soutenue via le plan de relance, a indiqué le ministre de l'Agriculture, Julien Denormandie, au moment où la sécheresse touche une partie des agriculteurs.

Le gouvernement prévoit également d'investir environ 20 milliards d'euros pour soutenir les compétences, selon Bercy. Ce volet intégrera notamment les 6,5 milliards d'euros de mesures de soutien à l'emploi des jeunes déjà détaillées fin juillet. Il comprend par exemple l'aide de 4.000 euros pour toute embauche d'un jeune de moins de 25 ans pour un contrat de trois mois minimum, les primes pour l'embauche de jeunes en alternance, les contrats d'insertion ou le service civique étendu.

20 milliards d'euros pour le volet "solidarité"

Des mesures de soutien aux plus défavorisés et au pouvoir d'achat constituent le dernier pilier de la relance. Doté également d'environ 20 milliards d'euros, il regroupe par exemple les futures aides à la dépendance, aux territoires, ainsi que des mesures de stimulation de l'intéressement dans les entreprises. Surtout, il contient les 6 milliards d'euros "de soutien supplémentaire en investissement" dans le système de santé.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Crise Épidémie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants