1 min de lecture Coronavirus France

Confinement : comment vont fonctionner les universités ?

ÉCLAIRAGE - Le Premier ministre Jean Castex a annoncé la fermeture des universités, à la différence des classes préparatoires et BTS qui restent en présentiel.

L'université Paris I (Panthéon-Sorbonne)
L'université Paris I (Panthéon-Sorbonne) Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
louis
Louis Chahuneau Journaliste

Que vont devenir les étudiants du supérieur ? Alors que le gouvernement a annoncé que les écoles resteraient ouvertes malgré le reconfinement, la situation est différente pour les universités. La règle est désormais le cours à distance. 

Seules certaines échéances se dérouleront à l'université : le passage des examens, avec un protocole sanitaire renforcé, l'utilisation de la bibliothèque mais uniquement sur rendez-vous, et l'usage du restaurant universitaire pour emporter son plat.

Comme l'a précisé le Premier ministre Jean Castex, "l'enseignement professionnel nécessitant du matériel spécialisé" pourra également obtenir une dérogation, mais la majorité des étudiants devront télétravailler, y compris ceux effectuant des travaux de recherche.

Dans un communiqué publié le 20 octobre, la Conférence des présidents d'université de France a exprimé son inquiétude au sujet du décrochage scolaire : "Si nos étudiants les plus brillants ou mieux armés sociologiquement pourront surmonter cette nouvelle épreuve, les plus fragiles risquent de décrocher irrémédiablement." 

À lire aussi
L'Église catholique (illustration) confinement
Reprise des messes : la jauge des 30 fidèles pas toujours respectée dans le Nord

Elle a aussi dit son incompréhension devant le traitement accordé aux classes préparatoires, qui continueront à accueillir leurs élèves : "Rien ne peut justifier, en dehors d’un réflexe sociologique de reproduction, une telle différence de traitement." Les BTS restent aussi en présentiel.

Depuis le 6 octobre, les universités françaises en zones d'alerte renforcée et maximale avaient déjà réduit de moitié leur part de présentiel en amphithéâtre et en salle de classe, afin d'empêcher l'apparition de nouveaux clusters.

Comme l'avait révélé l'Agence sanitaire Santé publique France, le milieu scolaire et universitaire représente le tiers des clusters en cours d'investigation, et les clusters à criticité élevée, c'est-à-dire avec un fort risque de transmission de la Covid-19, se concentrent dans l'enseignement supérieur et post-secondaire (42,9%). 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Université Études supérieures
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants