3 min de lecture Espace

Confinement : Bescond demande à Musk d'arrêter "de squatter notre atmosphère"

BILLET - Elon Musk a reçu l'autorisation des autorités américaines de déployer 12.000 satelites dans l'atmosphère. Andréa Bescond dénonce une "colonisation de l'atmosphère" qui va nous empêcher d'"admirer la beauté de notre ciel".

oeil monde - L'oeil de... Natacha Polony & Andréa Bescond & Philippe Caverivière & Olivier Mazerolle iTunes RSS
>
Confinement : Andréa Bescond demande à Elon Musk d'arrêter "de squatter notre atmosphère" Crédit Image : DAVID MCNEW / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
micro générique
Andréa Bescond édité par Camille Sarazin

On peut trouver beaucoup d'inconvénients à ce confinement et surtout une angoisse quant à l'avenir évidemment... Mais s'il y a bien quelque chose de merveilleux, il faut l'admettre, c'est de pouvoir regarder le ciel immaculé la journée, sans traînées blanches. Le voir totalement vierge du trafic aérien, savourer sa couleur réelle, sa lumière, sa beauté sans l'altération du génie humain. 

La nuit, même spectacle, certains médias auront beau nous dire que l'atmosphère n'est pas dépolluée (coucou Causeur), c'est bien la première fois qu'on admire les étoiles comme si on se trouvait au Planétarium du Palais de la découverte ! 

Mais il y a quelques jours, nos enfants admiraient la nuit tomber par la fenêtre... Oui, il faisait nuit, ils ne dormaient toujours pas, il n'y a plus d'horaires. Donc, il fait nuit, les enfants, à la fenêtre hurlent : "Papa ! Maman ! Il y a des avions partout !" Euh non… Nous sommes en confinement

Même si Air France a obtenu quelques milliards d’euros de l’État, sans contreparties environnementales et malgré cette idée altruiste de Benjamin Smith, directeur général de la compagnie aérienne, de proposer à ses employés un éventuel plan de départs volontaires, il ne devrait pas y avoir d’avions dans le ciel. En tout cas, pas pour l’instant.

"Ce n'était pas des avions"

À lire aussi
Les astronautes américains Bob Behnken et Doug Hurley se sont envolés samedi du centre spatial Kennedy en Floride à bord d'une fusée SpaceX. Propulsé
SpaceX a lancé deux astronautes dans l'espace, une première pour une société privée

Alors nous avons regardé la bouteille de vin, vide, comme tous les soirs... Nous nous sommes regardés tous les deux, non, ça va, c'est bien nous qui l'avons bue, ce ne sont pas les enfants. Et nous avons constaté des lumières en mouvement dans le ciel, mais ce n'était pas des avions, ou des jets privés de vacanciers qui voulaient séjourner dans leur villa de Cannes. Non. C'était des satellites ! Alors quel spectacle incroyable ! Le tout sur le même axe, les satellites se déplaçaient dans une régularité rigoureuse, brillants au point de faire de l'ombre aux étoiles. 

Dans la foulée, nous nous renseignons, ces satellites font partie du programme Starlink d’Elon Musk. Ce programme doit permettre au richissime américain de proposer un Internet à haut débit au monde entier. Business is business ! Il y a quelques jours, une fusée SpaceX a déployé dans l’espace soixante nouveaux satellites.

"Colonisation de l'atmosphère"

Alors certes Elon Musk fait fabriquer des respirateurs par son usine Tesla, c'est bien. Le personnel de santé américain s’est aussi vu offrir par SpaceX 100 combinaisons intégrales, c'est bien. Les salariés du groupe redoublent également d’efforts pour produire du gel désinfectant répondant aux normes officielles, tout ça c'est bien ! Mais est-ce que ça donne le droit à Elon Musk de squatter notre atmosphère ? Non ! 

Même si son ami Donald Trump lui a donné son accord, ça, c'était avant qu'il s'injecte du désinfectant dans les veines et se prenne une charge d'UV... En tout cas, depuis un an, 360 satellites ont déjà été lancés des États-Unis vers notre ciel commun à tous. 

Elon Musk a reçu l’autorisation d’en déployer 12.000 des autorités américaines et a déposé une demande de fréquence pour 30.000 satellites supplémentaires… Alors si on le laisse faire, si la toute puissance américaine continue sa colonisation de l'atmosphère, on pourra dire bye-bye à l'un des seuls avantages que nous connaissons avec cette crise sanitaire : admirer la beauté de notre ciel.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Espace Elon Musk Confinement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants