1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Comment la vaccination a rendu Doctolib incontournable
3 min de lecture

Comment la vaccination a rendu Doctolib incontournable

La France s’approche du cap des 20 millions de premières doses de vaccins injectées. Dans cette course aux vaccins, une entreprise est omniprésente, c’est Doctolib, une plateforme privée, devenue incontournable pour les pouvoirs publics.

Doctolib est le leader français de la téléconsultation médicale
Doctolib est le leader français de la téléconsultation médicale
Crédit : AFP
Le phénomène Doctolib
03:44
Vaccination : le phénomène Doctolib, licorne française devenue incontournable
03:44
Anaïs Bouissou

C’est incroyable le succès de Doctolib. Cette semaine, la plateforme a comptabilité jusqu’à 8,6 millions de visiteurs. En une journée. Et pourtant, il y a 10 ans seulement, Doctolib n’existait pas. À l’origine, c’est un logiciel d’agenda en ligne pour les médecins. 

C’est l’idée d’un homme, Stanislas Niox-Château, 34 ans aujourd’hui, qui explique que son trouble de la parole, il est bègue, lui a en partie donné envie de transformer l’univers des rendez-vous médicaux. Et, en moins de 10 ans, Doctolib est devenu le leader français de la prise de rendez-vous.  

D’une dizaine de salariés, ils sont aujourd’hui 1700.  Doctolib est ce qu’on appelle une Licorne. C’est un modèle de start-up un peu magique, assez rare en France, qui vaut plus d’un milliard de dollars.

En fait, l’entreprise Doctolib, est devenue très vite, de plus en plus influente. En engloutissant des parts de marché en santé. Ça a commencé par les rendez-vous médicaux en ligne, puis le succès de la téléconsultation, et enfin, la vaccination. La crise sanitaire s’en est mêlée.  

À lire aussi

La vaccination a été un déclic supplémentaire. Imaginez que vous êtes au gouvernement, il faut vacciner en urgence. Et il faut être efficace.  Pour être efficace, vous faites appel au privé. Que ce soit bien ou mal, c’était une évidence. Evidemment aussi, Doctolib a été choisie, parce qu’elle était déjà très connue du grand public, et elle a remporté 90% du marché.

Valorisé plus d'un milliard de dollars

Doctolib est valorisée à plus d’un milliard de dollars. Mais réalise-t-elle des bénéfices conséquents avec la crise sanitaire ? Non justement, c’est le côté magique d’être une entreprise licorne.  La valeur théorique d’un milliard, c’est le poids que les marchés vous attribuent. C’est votre valeur potentielle.  

Ça ne signifie pas que c’est "paillettes et champagne" en termes de chiffre d’affaires. D’ailleurs, Doctolib n’est pas rentable. Ça parait fou dit comme ça. Mais c’est son modèle pour se développer. L’argent gagné, repart tout de suite. Réinjecté, réinvesti pour pouvoir grossir encore plus, et encore se déployer.

Même avec le marché des vaccins ? Surtout avec le marché des rendez-vous de vaccins. Qui ont demandé énormément d’investissements en un temps record. Des réseaux à déployer, des personnels à former partout en France. Qui coûtent bien plus cher que les 107 euros hors taxes demandés par ligne de vaccination.  

Les données des patients, un enjeu majeur

C’est fascinant. Mais c’est aussi un peu inquiétant. Toutes ces informations de santé entre les mains d’une entreprise. Est-ce que les patients sont bien protégés ? Qui accède aux données ?
  
On est effectivement sur une brèche. Le mélange de l’eau et du feu. Du privé et du public, du numérique et de la santé. Le numérique en santé va s’accélérer et la protection et la régulation des données des patients vont effectivement devenir des enjeux majeurs.

Le plus : la réforme du chômage vire au vignaigre

Allez je vous la fais façon devinette… Quel est le comble pour un ministère du travail ?
Ben, c’est d’écrire un texte contraire au code du travail. Oui ce serait un comble. Et ce n’est pas impossible pour la réforme de l’assurance chômage.

Pour corriger une injustice, qui menaçait de diminuer les droits de certains chômeurs, le ministère a peut-être fait encore pire. Proposer un texte illégal. C’est en tous cas l’analyse de l’Unédic qui gère l’assurance chômage.

La note : 20/20 à l’entreprise "En voiture Simone"

Oui c’est mon coup de cœur du matin. En lisant Le Parisien. En voiture Simone c’est une entreprise qui transporte des personnes en fauteuil roulant, des enfants autistes. Ça se passe en Ile de France, ça demande aux chauffeurs de se former, de s’adapter et c’est une entreprise utile.  

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/