4 min de lecture Code du travail

Code du travail : il ne faut pas "se laisser faire"

REPLAY - La réforme du Code du travail agite tant les syndicats que les Français, à la veille d'une manifestation qui s'oppose aux ordonnances du gouvernement.

BEGOT 245300 La Revue de Presse Amandine Begot
>
Code du travail : il ne faut pas "se laisser faire" - La revue de presse d'Amandine Bégot Crédit Image : AFP / FRED TANNEAU | Crédit Média : RTLNet | Date :
La page de l'émission
BEGOT 245300
Amandine Begot et La rédaction numérique de RTL

Ne pas se laisser faire... Ce pourrait être le dicton du jour. Et c'est d'abord le leitmotiv de l'association 40 millions d'automobilistes, qui lance ce matin sur Twitter le hashtag #disleaAnne", et appelle tous les conducteurs en colère à téléphoner directement au cabinet de la maire de Paris pour raconter les nuisances qu'ils subissent au quotidien.

En somme, une manifestation téléphonique. "Si Anne Hidalgo refuse d'entendre notre association, explique Pierre Chasseray, délégué général de l’association dans les colonnes du Parisien, et bien elle devra écouter les doléances des millions d'automobilistes qui vivent un calvaire"
 
Pas question dit le quotidien de faire l'éloge de la bagnole, mais de dresser un constat. D'autant que désormais, et c'est ce qui interpelle, même les forces de police et de secours s'inquiètent. Les gyrophares ne suffisent plus. "Ces bouchons empoisonnent la vie des fonctionnaires", dit le syndicat Alliance et les syndicats des gardiens de la paix.

Plusieurs solutions ponctuelles

Preuve que le problème est pris très au sérieux. La préfecture de police de Paris vient d'ailleurs de lancer une étude pour améliorer les déplacements des secours dans la capitale. Concrètement, les pompiers font tourner un camion depuis la rentrée et mesurent les temps de parcours en fonction des horaires ou de la météo.

À lire aussi
Le Conseil des prud'hommes de Paris Code du travail
Pourquoi certains juges ne respectent pas le barème des indemnités prud'homales

En attendant les résultats, des solutions ponctuelles ont été trouvées.
La BRI, la brigade de recherche et d'intervention susceptible d’être appelée en urgence pour un braquage ou une prise d'otage, s'est ainsi dotée de 7 motos. Des deux-roues qui lui permettent d'envoyer jusqu'à 14 fonctionnaires lourdement armés n'importe où dans Paris ou en proche banlieue, avant l'arrivée des engins blindés.
 
De son coté la brigade des sapeurs-pompiers de Paris réfléchit à des interventions à l'aide de bateaux qui navigueront sur la Seine. L'objectif étant de maintenir un délai de 8 minutes au maximum entre l'appel et l'arrivée des premiers secours.

Ne pas se laisser faire

Ce pourrait aussi être le slogan de la CGT pour sa journée de mobilisation, mardi 12 septembre, contre la réforme du Code du travail. "Monsieur Macron les fainéants vont vous répondre" titre l'Huma. L'Humanité qui comme beaucoup des journaux reprend ce matin ce terme de fainéants, utilisé la semaine dernière par Emmanuel Macron lui-même.

"Le Président aurait voulu mettre du monde dans la rue, il ne s'y serait pas pris autrement", dit ce matin Bruno Dive de Sud-Ouest à Challenges. "Il parait qu'il visait ses prédécesseurs" ajoute-t-il, ce qui ne rend pas le propos plus élégant. Avec ce terme, Emmanuel Macron a donné un argument tout trouvé à Jean-Luc Mélenchon et Philippe Martinez dit Cecile Cornudet dans Les Échos...
 
"Vis ma vie de fainéant" titre ce matin Libération, qui a choisi de faire de la politique fiction. Le quotidien a imaginé à quoi ressemblerait la trajectoire d'un employé, une fois les ordonnances sur le Code du travail appliquées. L'histoire de Dominique, 28 ans, qui décroche un CDD dans une PME à deux pas de chez lui. Un CDD de 5 ans. Oui, ce sera possible, en théorie en tout cas, grâce aux accords de branche.

Ce contrat se transforme finalement en CDI au bout de 2 ans. Un CDI d’opération, dont la rupture intervient avec la fin des taches prédéfinies dans le contrat. Dans le cas de Dominique, il s'agit de la mise en place de 3 robots. 8 mois plus tard, le travail n'est pas terminé et pourtant ce salarié reçoit une lettre qui lui annonce la fin de son contrat. Et le 3e robot ? s'insurge-t-il. Il se plaint auprès de son collègue, Antoine, qui lui explique que le patron aimerait bien embaucher son petit-neveu à sa place.

Dominique n'est pas du genre à se laisser faire, il va saisir les prud’hommes. Persuadé, écrit Libé, qu'il va arracher un beau pactole pour cette injustice. Quelques mois plus tard, les juges des prud'hommes lui expliquent que oui, ils savent que c'est le petit neveu qui a été embauché, que oui, ils auraient voulu sanctionner le chef d'entreprise mais que non, il n'y aura pas de pactole. Dominique ne pourra pas toucher plus de 3 mois de salaire en compensation. C'est le nouveau barème qui veut ça... Tableau noir, trop noir...

Ne pas se laisser faire, c'est aussi le conseil qu'il faut donner parait-il à nos enfants sur la cour de récré, et ce, dès le plus jeune âge. C'est ce que nous dit le magazine Magicmaman. Dès la maternelle, la cour de récré peut devenir un enfer. La preuve avec Baptiste, 4 ans. Au début, il partait à l'école tout sourire, heureux d'aller retrouver ses copains ses copines. Mais très vite, le petit garçon s'est mis à traîner les pieds. Le dimanche soir à la seule idée d'aller en classe il vomissait, raconte sa maman.

Baptiste finit par dire à ses parents que, depuis le début d'année, une petite fille le martyrise. Cheveux tirés, insultes... Aller en classe, est devenu pour lui un cauchemar, à 4 ans seulement. Et le pire, c'est que les histoires comme celle-ci, il en existe des dizaines.

En France, un enfant de primaire sur 10 serait victime de harcèlement selon une étude de l'UNICEF. 1 sur 10, ça fait 3 élèves par classe, ce n'est pas rien. La solution, disent les psy... ne pas se laisser faire... jamais.

L'équipe de l'émission vous recommande
Lire la suite
Code du travail Emmanuel Macron Gouvernement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790046037
Code du travail : il ne faut pas "se laisser faire"
Code du travail : il ne faut pas "se laisser faire"
REPLAY - La réforme du Code du travail agite tant les syndicats que les Français, à la veille d'une manifestation qui s'oppose aux ordonnances du gouvernement.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/code-du-travail-il-ne-faut-pas-se-laisser-faire-7790046037
2017-09-11 09:57:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/631qf7qu2FS48hn8IE5bUQ/330v220-2/online/image/2017/0830/7789886832_le-code-du-travail-illustration.jpg