1 min de lecture Changement climatique

Rapport du GIEC : les conclusions alarmistes des experts du climat dévoilées

Canicules marines, montée du niveau des océans, fonte des glaciers... L'impact du réchauffement climatique est plus élevé que prévu, selon le dernier rapport du GIEC publié mercredi 25 septembre. Il est encore temps d'y remédier.

C'est notre plane`te - C'est notre Planète Virginie Garin iTunes RSS
>
C'est notre Planète du 25 septembre 2019 Crédit Image : AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Virgine Garin
Virginie Garin édité par Cassandre Jeannin

Les océans se réchauffent et les glaciers fondent de plus en plus vite. L’impact du réchauffement climatique est bien pire que prévu, selon les conclusions du nouveau rapport du GIEC, le groupe intergouvernemental sur l'évolution du climat. Il a été adopté mardi 24 septembre à Monaco par 195 pays et il sera détaillé ce mercredi.  

Le réchauffement climatique affecte la planète du fond des océans jusqu'aux sommets des montagnes. Les canicules marines, les vagues de chaleur dans la mer, sont de plus en plus nombreuses. Les conséquences d'une eau plus chaude sont multiples : mise en danger des espèces de poissons, de l’économie de la pèche, des cyclones plus violents

Les océans sont de plus en plus acides car ils se gorgent de CO2. C'est ainsi que les barrières de corail qui disparaissent, or le corail protège les côtes des inondations. Le niveau de la mer augmente de plus en plus vite. Un milliard de personnes pourraient être affectées en 2050  dans les zones côtières.

Les glaciers aussi vont mal. C'est inquiétant car ils ont une fonction de réservoir d’eau douce notamment en Amérique du Sud et dans la région de l’Himalaya. Là-bas, ce sont les seules ressources en eau potable.

À lire aussi
"La Marche du siècle", c'est une marée intergénérationnelle qui a défilé samedi 16 mars pour le climat société
"Ok Boomer" : "La guerre des générations" est ouverte, selon Olivier Bost

Les scientifiques veulent quand même rester optimistes. Il y a encore du temps pour limiter les dégâts disent les climatologues du GIEC. Freiner le réchauffement est encore  possible mais il faudrait que les mesures promises par les États soient trois plus importantes. Dommage que ce rapport  n’ait pas été publié  avant le sommet de l'ONU sur le climat car les annonces faites à New-York lundi 23 septembre par les pays  ne suffiront pas à empêcher le scénario catastrophe.  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Changement climatique Giec Climat
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants