1. Accueil
  2. Actu
  3. Météo
  4. Un "aspirateur à nuages" pour comprendre la composition de l'atmosphère
1 min de lecture

Un "aspirateur à nuages" pour comprendre la composition de l'atmosphère

REPLAY - Au sommet du Puy-de-Dôme, les chercheurs du CNRS qui travaillent dans la "station de veille de l'atmosphère globale" utilisent un appareil qui permet de mieux connaître le climat.

Des nuages (illustration)
Des nuages (illustration)
Crédit : AFP / Archives, Karl-Josef Hildenbrand
Un "aspirateur à nuages" pour comprendre la composition de l'atmosphère
01:40
Virginie Garin

Cet appareil est peu plus gros que votre aspirateur. Il est tout en métal et il a été installé donc tout au sommet du Puy-de-Dôme, à 1.464 mètres d'altitude. Là-haut, il y a des nuages la moitié du temps. Quand passe un nuage, la machine aspire les gouttelettes (un nuage, ce sont des gouttelettes). Elle les condense. Au bout d'un petit tuyau, quand ils ont bien aspiré leur échantillon de nuage, les chercheurs obtiennent un verre d'eau.

Cette eau va être analysée dans les laboratoires du CNRS par des microbiologistes. Ils cherchent à étudier les bactéries qui sont dans l'atmosphère. Dans les nuages, il y a des bactéries qui viennent de la nature, des forêts avec le vent. Elles sont importantes à connaitre, car elles ont une influence sur le climat et sur la composition de l'atmosphère.

Les bactéries rejettent du CO2

Certaines, par exemple, adorent grignoter des polluants, des composés chimiques qui viennent de nos activités humaines. Plus elles en mangent, plus elle digèrent et plus elles produisent du CO2, donc du gaz carbonique.

Les bactéries qui sont dans les nuages sont une source d'émission de gaz à effet de serre qui n'a jamais été prise en compte dans les calculs des climatologues. Est-ce qu'elles sont responsables du réchauffement ? Un peu, beaucoup ? Si les chercheurs aspirent les nuages, c'est pour essayer d'y répondre.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/