1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Cavaillon : un quartier toujours abandonné face au trafic de stupéfiants
2 min de lecture

Cavaillon : un quartier toujours abandonné face au trafic de stupéfiants

REPORTAGE - Depuis plusieurs semaines, les services sociaux ont quitté la cité du Dr Ayme à Cavaillon (Vaucluse), où des fusillades ont eu lieu et les trafiquants opèrent à ciel ouvert.

La cité du Dr-Ayme à Cavaillon dans le Vaucluse (illustration)
La cité du Dr-Ayme à Cavaillon dans le Vaucluse (illustration)
Crédit : ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
Cavaillon : des habitants toujours abandonnés face au trafic de stupéfiants
01:47
Hugo Amelin - édité par Victor Goury-Laffont

Fin septembre, RTL vous emmenait dans la cité du Dr Ayme à à Cavaillon (Vaucluse). Plusieurs services sociaux, le Centre communal d’action sociale, l’aide aux parents isolés, le foyer des jeunes, l’agence de l’assurance maladie et le centre social, sont partis simultanément après des fusillades. Dans le quartier, le trafic de drogue s'exerce en plein jour et avec lui, la violence et les règlements de comptes. Les habitants sont excédés, car un mois plus tard, rien n'a changé.

Il a fallu braver la peur des trafiquants pour la petite centaine d'habitants qui ont baladé leur colère, leur indignation autour de cette cité qu'ils aiment, mais qui dérive peu à peu. "Je vois vraiment l'évolution qu'il y a eu, c'est impressionnant, la délinquance, la violence, souligne une manifestante. À l'époque, ils se cachaient, ils montaient au 14e étage pour vendre des petits morceaux. Maintenant, c'est à ciel ouvert. C'est devenu un drive, et pour les armes aussi. D'où viennent ces armes ?"

Il aurait pu y avoir plus de manifestants, "mais la peur a pris le dessus", souligne cette habitante. Plusieurs craignent pour leurs enfants. "Ça va un petit mieux, mais ils en parlent quand même, explique un père de famille. Ils veulent savoir si ça va se calmer, s'ils vont pouvoir sortir jouer. Pendant quelques semaines, ils se réveillaient au milieu de la nuit, ils veulent des explications". Les adultes aussi, aimeraient en avoir.

Une BAC début 2022

Après le départ des services publics implantés dans la cité, ce qu'il reste, c'est un sentiment d'abandon. Pour Mongi Magri, responsable politique, "cette décision a été catastrophique. Elle a envoyé deux messages. Un message aux dealers : 'on vous laisse le terrain, vous avez gagné'. Deuxième message, aux habitants : 'on fait attention à nos fonctionnaires, mais vous, on ne peut rien faire pour vous'".

À lire aussi

Une brigade anticriminalité va voir le jour début 2022 dans cette petite ville. Des proches de victimes de règlements de comptes à Marseille sont aussi venus s'unir à cette marche. Un signe de solidarité qui résonne comme un avertissement.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/