2 min de lecture Chocolat

"C'est la crise pour le chocolat suisse", dit François Lenglet

ÉDITO - L'une des conséquences de la guerre mondiale lancée contre les sucreries, pour des raisons de santé.

LENGLET 245300 Lenglet-Co François Lenglet
>
François Lenglet : "C'est la crise pour le chocolat suisse" Crédit Image : Damien Rigondeaud | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet Journaliste RTL

C'est la crise pour le chocolat suisse. Les exportations de ce produit précieux, l'une des spécialités helvètes mondialement reconnues, stagnent depuis plusieurs années, après une extraordinaire envolée qui les a fait doubler au début des années 2000. En cause, l'appréciation du franc suisse, bien sûr, mais aussi et surtout la baisse de l'appétit du consommateur. On aime toujours le chocolat, mais on se censure, même à Pâques., 

C'est la conséquence de la guerre mondiale qui a été déclarée aux produits sucrés, pour des raisons de santé, nous dit le Financial Times. Partout, le consommateur est désormais plus vigilant sur la quantité de sucre qu'il ingère, l'OMS a fortement abaissé les normes quotidiennes à respecter. Le sucre, c'est le tabac d'aujourd'hui, disent certains experts médicaux. Même les pays émergents s'y mettent aujourd'hui, comme le Mexique subissent une épidémie d'obésité, et ont mis en place des taxes sur les produits sucrés.

Les chocolatiers suisses subissent une ralentissement

Les Lindt, Nestlé et autres sont pris dans un étau. Des ventes mondiales qui n'atteindront pas 2% de croissance cette année, soit moins de la moitié des années précédentes, une monnaie trop forte, des fèves de cacao de plus en plus chères et la fameuse loi chocolatière, une loi suisse qui protégeait l'or brun des alpages en imposant des ingrédients locaux, doit être démantelée sous cinq ans, à la demande de l'organisation mondiale du commerce, qui y voit du protectionnisme.

À lire aussi
La boîte jaune de cacao Nesquik consommation
La célèbre boîte jaune de Nesquik va disparaître

 
Du côté des industrielle, chacun a sa stratégie. Pour refaire ses marges, le célèbre Toblerone, propriété d'un groupe américain qui s'appelle Mondelez, a carrément changé le design de sa célèbre barre triangulaire, espaçant les dents en chocolat, de façon à gagner 10% de poids pour le même prix, sur le marché britannique, qui est le premier au monde en chocolat par habitant. La manœuvre a rendu les consommateurs furieux. 

Les autres comme Lindt cherchent plutôt à monter en gamme, avec des produits plus sophistiqués. C'est en fait le chocolat au lait qui souffre. Le noir, moins sucré, voit son marché augmenter, et ses prix également. Les chocolats avec des fruits ou des amandes se développent également, la dernière tendance, c'est le chocolat au pamplemousse rose. Nestlé, qui vend Kit Kat et Smarties, développe sa marque haut de gamme Cailler, qu'on trouve dans les aéroports. Et tente de faire de KitKat aussi un produit premium. Ils viennent même d'en sortir un au thé vert.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Chocolat Suisse Économie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788119565
"C'est la crise pour le chocolat suisse", dit François Lenglet
"C'est la crise pour le chocolat suisse", dit François Lenglet
ÉDITO - L'une des conséquences de la guerre mondiale lancée contre les sucreries, pour des raisons de santé.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/c-est-la-crise-pour-le-chocolat-suisse-dit-francois-lenglet-7788119565
2017-04-14 09:26:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/F_VUs4Kglp0TcEhKCUm3hA/330v220-2/online/image/2014/0423/7771375198_francois-lenglet.jpg