1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Nouvel An : pourquoi la nouvelle année est fêtée le 1er janvier ?
2 min de lecture

Nouvel An : pourquoi la nouvelle année est fêtée le 1er janvier ?

ÉCLAIRAGE - Ce n'est que depuis le XVIe siècle que le 1er janvier s'est imposé comme le premier jour de l'année. Si bien que septembre, étymologiquement le 7e mois de l'année, est en fait le 9e mois du calendrier.

Un calendrier (illustration)
Un calendrier (illustration)
Crédit : Pxhere
Paul Turban

Janvier n'est pas historiquement le 1er mois de l'année. En effet, étymologiquement, septembre est le septième mois, donc mars devrait être, selon cette logique, le premier mois. Mais ce n'est pas le cas. Dans notre calendrier largement marqué par le catholicisme, aucune fête n'explique non plus ce fait. Le 1er janvier a en fait été fixé assez arbitrairement

Historiquement, le calendrier julien sur lequel se base notre calendrier commençait en mars, comme l'explique Futura-Sciences. De là viennent nos 12 mois de l'année, leur nom et leur durée. Mais avec l'arrivée du christianisme, le début de l'année était, selon les lieux et les époques, fixé à l'Annonciation, le 25 mars, à Pâques, dont la date varie, ou à Noël, le 25 décembre, comme le rapporte Historia

Alors que le pouvoir se centralise en France, le roi Charles IX fixe le premier jour de l'année au 1er janvier en 1564 par l'édit de Roussillon. Tous les actes officiels doivent à partir de cette date être datés selon cette règle, qui ne sera remise en cause que temporairement par le calendrier républicain entre 1792 et 1806. 

Du calendrier julien au calendrier grégorien

En 1582, une réforme du calendrier ordonnée par le pape Grégoire XIII est promulguée, généralisant cette pratique du 1er janvier comme date du Nouvel An. Il s'agit surtout pour le Saint-Père de faire de nouveau correspondre le calendrier solaire et le calendrier civil.

En effet, l'année du calendrier julien est fixée à 365 jours et un quart : elle dure 11 minutes et 14 secondes de plus que le temps que met la Terre pour faire le tour du Soleil, détaille Jérôme Delatour dans La Réception du calendrier grégorien en France (1582). 

À lire aussi

Par la bulle pontificale Inter Gravissimasdix jours d'avance sont supprimés, et pour éviter tout nouveau décalage, les années multiples de 100 mais non-multiples de 400 ne sont plus bissextiles. Ainsi, les mois de février 1700, 1800 et 1900 avaient 28 jours, mais le mois de février avait 29 jours en 1600 et 2000.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/