1 min de lecture Ain

Bébés nés sans bras : le licenciement de la lanceuse d'alerte suspendu

RÉACTION - Emmanuelle Amar et cinq employés contractuels du Remera ont été informés lundi 29 octobre que leur licenciement avait été suspendu. Alors qu'un huitième cas de bébé né sans bras a été révélé.

Yves Calvi RTL Matin Yves Calvi
>
Emmanuelle Amar, lanceuse d'alerte des bébés sans bras sur la suspension de son licenciement : "C'est inquiétant quand même parce qu'on ne sait pas du tout où on va, c'est difficile à vivre" Crédit Image : LOIC VENANCE / AFP | Crédit Média : Arnaud Grange | Durée : | Date : La page de l'émission
Arnaud Grange et Cécile De Sèze

La lettre de licenciement est arrivée vendredi aux mains d'Emmanuelle Amar. Elle est celle qui a lancé l'alerte sur les cas de bébés nés sans bras ou sans main dans l'Ain. Avec 5 de ses collègues du centre Remera, elle a été notifiée de son licenciement. Mais quelques jours plus tard, lundi 29 octobre, les six reçoivent un courriel indiquant la suspension de la procédure de licenciement. Sans autre forme d'explication. 

La principale intéressée réagit au micro de RTL : "Qu'est-ce que ça signifie 'suspendu' ? C'est pas annulé, ça souffle un peu le chaud et le froid, on est rassurés sur un point, c'est que a priori on ne sera pas licenciés au 31 décembre mais c'est inquiétant quand même parce qu'on ne sait pas du tout où on va, c'est difficile à vivre." 

"Je pense que c'est vraiment parce que l'équipe est soudée qu'on tient, mais on peut parler quand même de maltraitance en ce qui nous concerne, ajoute-t-elle. Il faut employer le mot parce qu'on nous dit que c'est un licenciement et pas un licenciement, et c'est pas la première fois, donc on a été très patients mais il va falloir prendre des décisions"

À lire aussi
Ségolène Royal lors du Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI, le 4 novembre 2018 santé
Bébés nés sans bras : "Le gouvernement n'a pas été à la hauteur", fustige Ségolène Royal sur RTL

En attendant, mardi 30 octobre, un huitième cas de bébé né sans bras a été détecté dans l'Ain, selon les informations du Monde. Un petit garçon né en 2012, dans la même petite zone de 17 km de rayon que les autres cas. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ain Bébé Santé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795378984
Bébés nés sans bras : le licenciement de la lanceuse d'alerte suspendu
Bébés nés sans bras : le licenciement de la lanceuse d'alerte suspendu
RÉACTION - Emmanuelle Amar et cinq employés contractuels du Remera ont été informés lundi 29 octobre que leur licenciement avait été suspendu. Alors qu'un huitième cas de bébé né sans bras a été révélé.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/bebes-nes-sans-bras-le-licenciement-de-la-lanceuse-d-alerte-suspendu-7795378984
2018-10-30 11:44:33
https://cdn-media.rtl.fr/cache/mQIsB14BQZTCM04TBg0fCw/330v220-2/online/image/2018/0905/7794674586_un-bebe-a-la-naissance-illustration.jpg