1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Automédication : près d'un médicament sur deux inefficace ou dangereux
1 min de lecture

Automédication : près d'un médicament sur deux inefficace ou dangereux

Le magazine "60 Millions de consommateurs" a passé au crible 62 médicaments prisés par les Français en automédication. Seuls 21% d'entre eux sont à privilégier.

Une pharmacie, à Caen, le 16 novembre 2012
Une pharmacie, à Caen, le 16 novembre 2012
Crédit : AFP PHOTO/CHARLY TRIBALLEAU
Eleanor Douet
Eléanor Douet

L'automédication est un réflexe adopté par des millions de Français. Avec l'hiver, les rhumes, gastro et autres maux de gorge refont leur apparition et pour se guérir, certains Français préfèrent passer l'étape médecin et se rendent directement en pharmacie pour acheter des médicaments disponibles sans ordonnance. Depuis plusieurs années, spécialistes et associations remettent en doute les effets de ces médicaments.

Dans son hors-série, Se soigner sans ordonnance60 Millions de consommateurs a évalué 62 médicaments parmi les plus vendus en automédication. Le bilan est loin d'être positif. En effet, selon le magazine, près d’un médicament sur deux (45%) est à proscrire puisque le rapport bénéfice/risque est défavorable en automédication.

33% des médicaments sont jugés passables par le magazine, qui explique que leur efficacité est faible ou non prouvée, mais sont généralement bien tolérés. Enfin, seulement 21% des médicaments évalués sont à privilégier pour leur rapport bénéfice/risque favorable.

Surdosage et effets indésirables gravissimes

Parmi les médicaments à proscrire, selon 60 Millions de consommateurs, se trouvent des médicaments très prisés, qui bénéficient souvent d'une publicité importante à la télévision et en pharmacie.

"Leur point commun : un cocktail de 2 à 3 composés actifs : un vasoconstricteur (nez bouché), un antihistaminique (nez qui coule) et du paracétamol ou de l’ibuprofène (mal de tête). Ces tout-en-un cumulent des risques de surdosage et d’effets indésirables gravissimes (accidents cardio-vasculaires, neurologiques, vertiges…)", explique 60 Millions de consommateurs.

À lire aussi

Bien souvent, les effets indésirables sont méconnus du public. Ainsi, la prise d'une pastille contre le mal de gorge contenant de l'ibuprofène peut représenter un danger pour les fœtus. Toutefois, les consommateurs peuvent signaler ces effets indésirables sur le site Signalement-sante.gouv.fr, mis en place cette année. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.