1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Arabe à l'école : "La langue arabe fait partie de la France", affirme Tahar Ben Jelloun sur RTL
2 min de lecture

Arabe à l'école : "La langue arabe fait partie de la France", affirme Tahar Ben Jelloun sur RTL

INVITÉ RTL - L'écrivain franco-marocain se dit favorable à l'enseignement de l'arabe à l'école de la République qu'il considère comme une "ouverture sur le monde".

Tahar Ben Jelloun, en 2017.
Tahar Ben Jelloun, en 2017.
Crédit : Lionel BONAVENTURE / AFP
Arabe à l'école : "La langue arabe fait partie de la France", déclare Tahar Ben Jelloun sur RTL
08:35
Arabe à l'école : "La langue arabe fait partie de la France", déclare Tahar Ben Jelloun sur RTL
08:35
Thomas Sotto - édité par Jérémy Billault

Parmi les propositions de la future loi destinée à lutter contre le séparatisme, qui vise principalement l'Islam radical, se trouve l'enseignement étendu de la langue arabe à l'école. Cette mesure a chez certains provoqué une réaction hostile. C'est le cas du député LR Aurélien Pradié qui insiste sur le fait que le français reste la langue de la République.

Sur l'antenne de RTL, l'écrivain et poète franco-marocain Tahar Ben Jelloun considère, lui, que l'enseignement de la langue arabe à l'école est une bonne idée."Apprendre, c'est toujours très bien, explique-t-il, apprendre l'arabe c'est encore mieux. Cette langue fait partie de la France, de l'Histoire de la France et de l'histoire du Maghreb, qui est attachée à la France depuis toujours." 

"La langue arabe n'incite pas à aller tuer les innocents, ajoute-t-il, c'est une langue de culture de modernité, c'est une manière d'ouvrir l'esprit d'un enfant sur le monde, de montrer que le monde arabe ne se résume aux terroristes qui viennent tuer des innocents dans notre pays".

La langue de la République c'est tous les langues.

Tahar Ben Jelloun sur RTL

Initialement destinée à lutter contre le "séparatisme"la future loi va changer de nom. "Ce mot de séparatisme n'est pas juste", concède Tahar Ben Jelloun. Pour lui, mieux vaut parler des "ennemis de la République, qui luttent contre les valeurs de la République".

À lire aussi

L'enseignement de l'arabe devra, selon l'écrivain, passer par l'école laïque et pas par le financement des écoles coraniques. "L'État laïque n'a pas le droit de le financer les écoles coraniques privées, explique-t-il. Il faut préparer les enseignants pour cela et rester vigilant au respect de la laïcité. Cela signifie aussi expliquer aux parents ce que c'est que la laïcité, car parfois, pour eux ça veut dire athéisme."  

En réponse à Aurélien Pradié, qui défend la langue française comme unique langue de la République, Tahar ben Jelloun considère que "la langue de la République c'est tous les langues". Il poursuit : "Il ne faut pas voir dans la langue un instrument de destruction et de désordre, il s'agit d'ouvrir les portes sur une civilisation. S'il existe un fond de racisme dans la société, "c'est par l'enseignement que l'on pourra en sortir", conclut-il.

L'équipe de l'émission vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/