2 min de lecture Éducation nationale

Enseignement de l'arabe à l'école : ce qui est réellement proposé et ce qui existe déjà

ÉCLAIRAGE - Après l'annonce du ministre de l'Éducation de vouloir développer l'enseignement de la langue arabe en France, de nombreuses fausses idées et raccourcis circulent sur le sujet.

Une classe de primaire (Illustration)
Une classe de primaire (Illustration) Crédit : AFP / Xavier Léoty
Ceciledeseze75
Cécile De Sèze
Journaliste RTL

L'emballement politique n'a pas tardé. Dimanche 9 septembre, Hakim El Karoui est venu sur RTL présenter son rapport sur l'islam et les pistes pour lutter contre le fondamentalisme islamiste en France. Parmi les propositions : renforcer l'apprentissage de l'arabe à l'école pour éviter aux jeunes d'aller l'apprendre à la mosquée ou dans des écoles coraniques. 

Le lendemain matin, Jean-Michel Blanquer annonce qu'il retient cette idée sur BFMTV.  "Il faut donner du prestige à ces langues. L’arabe est une grande langue littéraire qui doit être apprise pas seulement par les personnes d’origine maghrébine ou de pays de langue arabe. C’est cette stratégie qualitative que nous allons mener", explique alors le ministre de l'Éducation nationale. 

Il n'en faut pas plus pour faire bondir la droite et l'extrême droite. Nicolas Dupont-Aignan, Xavier BertrandMarine Le Pen... Beaucoup fustigent cette idée en rugissant contre "le début d'un engrenage fatal", et "l'arabisation de la France". Et les raccourcis fleurissent aussi très vite.

À lire aussi
La phase complémentaire de Parcoursup sera clôturée vendredi 21 septembre société
Parcoursup : à l'heure du premier bilan, des ajustements à prévoir

L'arabe oui, mais aussi le chinois et le russe

Il faut d'abord rappeler que la position complète de Jean-Michel Blanquer ne concerne pas seulement l'apprentissage de l'arabe, mais aussi du russe et du chinois. 

Voilà la suite de la phrase du ministre : "Ce qui est évident, c’est que d’abord, il y a le développement de l’apprentissage des langues, et l’arabe est une langue très importante, comme d’autres grandes langues de civilisation, je pense au chinois ou au russe, oui, bien sûr, il faut développer ces langues."

Pourtant, beaucoup moins de voix s'élèvent pour empêcher une "russification" ou une "sinisation" (répandre la civilisation chinoise) de la société française. 

Il n'est pas question que l'arabe devienne obligatoire

Il y a aussi eu cette rumeur, vite démentie par Jean-Michel Blanquer, qui affirmait que le ministre aurait proposé de rendre obligatoire l'enseignement de l'arabe à l'école. 

À l'image de Xavier Bertrand qui, sur France Inter le 12 septembre, s'insurge contre ces cours qui ne "peuvent pas être obligatoires" car "il faut faire attention au communautarisme". 

Pourtant, la veille, le ministre de l'Éducation nationale a dénoncé un "emballement médiatique" et a remis les points sur les i : "Je n'ai jamais dit que l'arabe devait être obligatoire à l'école primaire". "Nous allons aussi questionner la façon dont l'arabe s'apprend aujourd'hui, dans des structures dédiées avec [des] dérives communautaristes", a-t-il encore précisé.

L'arabe est déjà une langue vivante enseignée

Enfin, il est bon de rappeler qu'enseigner l'arabe à l'école n'a rien de nouveau. En effet, l'enseignement de l'arabe, dès le CE1, est prévu dans le programme de l'Éducation nationale, au même titre que l'allemand, l'anglais, le chinois, l'espagnol, l'italien, le portugais et le russe

Puis au lycée, il existe des parcours spécifiques, en plus de poursuivre l'apprentissage de deux à trois langues vivantes (choisies au collège), comme des sections de langues et cultures méditerranéennes dans plusieurs académies. 

Toutefois, les possibilités d'apprendre l'arabe, mais aussi le portugais sont assez limitées. Peu d'académies proposent ces choix "alors qu’elles sont les langues d’origine de nombreuses familles issues de l’immigration", commente le site spécialisé dans l'actualité universitaire The Conversation. Toutefois, selon Le Monde, si l'enseignement de l'arabe reste faible, il a "presque doublé en dix ans". D'où la proposition de Jean-Michel Blanquer de renforcer cet enseignement, déjà existant.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Éducation nationale Société Débat
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794755314
Enseignement de l'arabe à l'école : ce qui est réellement proposé et ce qui existe déjà
Enseignement de l'arabe à l'école : ce qui est réellement proposé et ce qui existe déjà
ÉCLAIRAGE - Après l'annonce du ministre de l'Éducation de vouloir développer l'enseignement de la langue arabe en France, de nombreuses fausses idées et raccourcis circulent sur le sujet.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/enseignement-de-l-arabe-a-l-ecole-ce-qui-est-reellement-propose-et-ce-qui-existe-deja-7794755314
2018-09-12 14:59:28
https://cdn-media.rtl.fr/cache/7weL_UqZEuTCUa_7U75MAg/330v220-2/online/image/2017/1205/7791267222_une-classe-de-primaire-illustration.jpg