2 min de lecture Antisémitisme

Antisémitisme : "Personne ne propose une vision d'avenir forte", regrette Michel Wieviorka

INVITÉ RTL - Le sociologue Michel Wieviorka revient sur les causes qui font que la parole et les actes antisémites se libèrent depuis plusieurs semaines en France.

Christelle Rebière L'invité de RTL Midi Christelle Rebière
>
Antisémitisme : "Personne ne propose une vision d'avenir forte", regrette Michel Wieviorka Crédit Image : SEBASTIEN BOZON / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Christelle Rebière
Christelle Rebière édité par Eléanor Douet

L'union nationale contre l'antisémitisme. L'appel à manifester demain dans toute la France et notamment à Paris, place de la République, avait été lancé en fin de semaine. Depuis, l'académicien Alain Finkielkraut a été victime d'injures antisémites lors de l'acte 14 des "gilets jaunes". L'homme qui l'a agressé verbalement a été identifié. Connu pour ses sympathies salafistes et va être convoqué par la justice.

Cet événement vient conclure des semaines où la parole et les actes antisémites se sont multipliés en France, à l'image des croix gammées taguées sur le portrait de Simone Veil, où la dégradation de l'arbre planté en hommage à Ilan Halimi.

Certains vont jusqu'à comparer la situation actuelle à celle des années 1930. Pourtant la situation est bien différente selon Michel Wieviorka, sociologue et directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales.

À lire aussi
Sarah Halimi a été assassinée en avril 2017, à son domicile dans le quartier de Belleville à Paris. faits divers
Meurtre de Sarah Halimi : une contre-expertise juge le suspect irresponsable

On est dans un problème intérieur à notre société

Michel Wieviorka, sociologue et directeur d'études à l'École des Hautes études en sciences sociales
Partager la citation

"Il n'y a pas de bruit de bottes en ce moment, il n'y a pas la guerre qui se profile, il n'y a pas des gens qui à la fois développent des idées et des pratiques d'extrême droite et en même temps voudraient envahir tel ou tel pays", souligne-t-il.

"On est dans un problème intérieur à notre société. Notre société sort difficilement d'un modèle qu'elle avait mis en place après la Seconde Guerre mondiale. Tout se déglingue, de tous les côtés et dans cette grande déstructuration nous n'arrivons pas à voir se reconstruire un nouveau modèle avec ses acteurs", développe Michel Wieviorka.

"On est au pire moment où on voit bien qu'un monde s'en va, on ne voit pas bien quel sera le monde de demain. Je suis frappé d'ailleurs de voir que personne ne propose une vision d'avenir forte. Il n'y a pas d'utopie dans notre pays, il n'y a pas de vision pour le futur", regrette-t-il. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Antisémitisme Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7796526215
Antisémitisme : "Personne ne propose une vision d'avenir forte", regrette Michel Wieviorka
Antisémitisme : "Personne ne propose une vision d'avenir forte", regrette Michel Wieviorka
INVITÉ RTL - Le sociologue Michel Wieviorka revient sur les causes qui font que la parole et les actes antisémites se libèrent depuis plusieurs semaines en France.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/antisemitisme-personne-ne-propose-une-vision-d-avenir-forte-regrette-michel-wieviorka-7796526215
2019-02-18 14:55:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/5BmEtiPnygwS5iYyl3vHVg/330v220-2/online/image/2019/0211/7796519047_un-cimetiere-juif-profane-a-herrlisheim-en-decembre-2018-illustration.jpg