2 min de lecture Confinement

Agriculture : quand les communes se mettent à produire bio

REPORTAGE - La ville de Loroux-Bottereau, près de Nantes, a acheté une ferme bio et lance un appel à candidature pour trouver le futur gérant. Objectif : aider un jeune agriculteur à démarrer et produire local.

La ferme du Claray achetée par la ville du Loroux Bottereau pour son marché local et la cantine scolaire
La ferme du Claray achetée par la ville du Loroux Bottereau pour son marché local et la cantine scolaire Crédit : Patrice Gabard / RTL
Patrice Gabard Journaliste RTL

Depuis plusieurs années les circuits courts, de la terre à l’assiette, gagnent du terrain, et la Covid-19 a sans doute renforcé cet élan. Un élan initié par les producteurs bio, soutenu par les consommateurs et, de plus en plus, par les municipalités, pour promouvoir localement le bien manger. 

C’est le cas, par exemple, de la ville du Loroux-Bottereau, près de Nantes, qui a acheté une ferme pour faire du bio. Un investissement de 400.000 euros pour une ferme de 1,6 hectare avec sa maison d’habitation et ses dépendances, qui n’attend plus que son locataire après l’appel à candidature lancé par la commune. 

La singularité de ce projet c’est qu’il fait consensus même en pleine période électorale, c’est d’ailleurs l’opposition qui a initié ce projet en 2019, devant la progression du maraîchage XXL, avec ses immenses serres en plastique. 

Le premier enjeu, c’est de pouvoir mettre des jeunes agriculteurs, de les aider à gérer une ferme

Emmanuel Rivery, conseiller d’opposition et candidat au second tour à Loroux-Bottereau
Partager la citation

Une pollution visuelle doublée d’une inquiétude sur la protection de l’environnement pour Emmanuel Rivery, conseiller d’opposition et candidat au second tour : "On a une problématique avec cette progression du maraîchage, tout ce qui est foncier agricole classique, qui passe par l’élevage, qui passe par le viticole, qui passe par le maraîchage classique est en train de disparaître… Du coup, on a de moins en moins de terrain à donner aux jeunes agriculteurs. C’est ça le premier enjeu, c’est de pouvoir mettre des jeunes agriculteurs, de les aider à gérer une ferme, tout ça dans une démarche qu’on a voulue bio". 

À lire aussi
agriculture
Fermes d'Avenir : une association pour former les demandeurs d'asile à l'agriculture

L’idée c’est aussi d’alimenter le marché local et le restaurant scolaire. Didier Louédec, adjoint à la communication et sur la liste de la majorité actuelle. "Nous, on ne veut pas produire ici, faire voyager les produits en Espagne et les récupérer après. Ce qu’on veut c’est les faire au Loroux , les vendre au Loroux et aussi sur Nantes parce qu’il y a de la demande. Plus il y aura de débouchés, plus il y aura de gens qui en feront et mieux on se portera. Le but du jeu c’est d’envoyer un signal aux autres communes en disant que c’est possible. On ne connait rien à l’agriculture on est juste facilitateur de projets". 

À ce propos, les premiers loyers seront progressifs et adaptés aux résultats de l’exploitation qui pourrait bientôt passer à 6 hectares, avec le rachat de vignes à proximité. 

Appel à candidature

Pour l’instant, ils sont trois candidats à l’exploitation de cette ferme, la ferme du Claray, toute proche de l’école publique. Un jeune homme de 21 ans et deux autres de 34 ans, dont un enseignant chercheur en reconversion. 

Fils d’agriculteur, Pierre Cherbeau qui travaillait dans la physique ondulatoire rêve aujourd’hui de maraîchage biologique diversifié après sa formation à la chambre d’agriculture de Loire-Atlantique. "Dans l’idéal, c’est de produire une trentaine de types de légumes à l’année donc ça va du panier d’été avec aubergine, poivrons tomates pour une part et les salades pour compléter et ensuite des paniers plus printaniers… C’est du maraîchage diversifié en capacité de produire un minimum d’une dizaine de légumes dans la semaine , dizaine de légumes différents". 

La production doit démarrer à l’automne. L’heureux élu sera désigné vraisemblablement début juillet. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Confinement Consommation Agriculture
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants